•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Un massacre »

Radio-Canada

Le premier ministre, Kevin Rudd, s'indigne que certains des feux de broussailles qui ravagent le pays aient été allumés par une main criminelle. Au moins 173 personnes ont péri jusqu'ici.

En Australie, des milliers de pompiers, de militaires, de policiers et de volontaires sont toujours à pied d'oeuvre pour tenter de maîtriser une vingtaine de feux de broussailles qui ravagent l'État de Victoria, dans le sud-est du pays, où au moins 173 personnes sont mortes, selon un dernier bilan de la police.

Le plus récent bilan de la tragédie fait état de 173 morts, ce qui en ferait, selon l'AFP, l'incendie de forêt le plus meurtrier recensé dans le monde depuis celui qui a ravagé le Wisconsin, aux États-Unis, en 1871.

Scène de dévastation à Marysville, qui a été déclarée « scène de crime »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Scène de dévastation à Marysville, qui a été déclarée « scène de crime »

Photo : AFP / William West

Le pays est traumatisé par la violence des incendies et l'ampleur des ravages qu'il cause à leur passage. Au-delà des morts, plus de 740 maisons ont été détruites, selon le dernier bilan de l'agence de presse australienne, laissant sur la paille plus de 1000 personnes. Les pertes matérielles sont considérables.

Les Australiens sont notamment choqués par le fait que certains des brasiers aient été allumés, selon les autorités, par des mains criminelles. Certaines zones détruites par le feu ont d'ailleurs été désignées scènes de crime. C'est notamment le cas à Marysville, ou au moins 12 personnes ont connu une fin horrible.

Lundi, le premier ministre Kevin Rudd était à court de mots pour décrire la situation. « Que peut-on dire? Il n'y a pas d'autres mots que "massacre" (mass murder) pour décrire la situation », a-t-il déclaré au cours d'une tournée des régions dévastées. La vice-première ministre Julia Gillard a parlé de l'une des « pires journées de l'histoire de l'Australie en temps de paix ».

Feux en Australie

Le premier ministre de l'État de Victoria, John Brumby, a annoncé de son côté la tenue d'une commission royale d'enquête afin d'examiner tous les aspects de lutte contre les incendies de forêt. Selon le quotidien The Australian, l'enquête examinera notamment la politique de l'État qui consiste à encourager les citoyens en bonne santé à défendre leur propriété.

« Des communautés entières ont été complètement éradiquées, complètement anéanties, par ce que les gens ont décrit comme une véritable boule de feu venue des montagnes et qui a dévoré tout ce qui se trouvait devant elle », a déclaré John Brumby.

Avec les informations de Agence France-Presse, ABC, BBC, et The Australian