•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ONU réprimande le Hamas

Radio-Canada

L'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens interrompt ses livraisons d'aide humanitaire, après que le mouvement islamiste eut saisi deux cargaisons cette semaine. Sur le front diplomatique, la possibilité d'une trêve se réduit.

L'Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a annoncé vendredi la suspension de ses livraisons d'aide humanitaire dans la bande de Gaza, après que le Hamas eut confisqué des cargaisons à deux reprises depuis le début de la semaine. Le Hamas impute la situation à un imbroglio.

L'UNRWA distribue une aide alimentaire à 650 000 Palestiniens de la bande de Gaza.L'UNRWA distribue une aide alimentaire à 650 000 Palestiniens de la bande de Gaza. Photo : AFP / Saïd Khatib

Dans un communiqué, l'UNRWA explique qu'elle ne reprendra pas ses activités tant et aussi longtemps que ces cargaisons « ne seront pas rendues et tant que des assurances crédibles ne seront pas données par le gouvernement du Hamas que ces vols ne se répéteront pas ».

À deux reprises depuis le début de la semaine, des militants du Hamas ont saisi des cargaisons d'aide humanitaire destinées à alléger les souffrances des Palestiniens, dans la foulée de l'offensive israélienne dans la bande de Gaza. L'UNRWA fournit une aide alimentaire à 650 000 des 1,4 million de Palestiniens de la bande de Gaza.

« Le 3 février, 3500 couvertures et plus de 400 colis de nourriture ont été pris par des hommes armés d'un centre de distribution dans le camp de Chati », à Gaza, indique l'UNRWA dans un communiqué.

« Au cours de la nuit du 5 février, les chargements de dix camions de farine et de riz ont été transférés du côté palestinien du point de passage de Kerem Shalom. Ils avaient été importés d'Égypte afin d'être récupérés par l'UNRWA [vendredi] », poursuit l'UNRWA. Les cargaisons, dit l'agence onusienne, « ont été emportées par des camions du ministère des Affaires sociales ».

Le ministre des Affaires sociales du Hamas, Ahmed al-Kurd, a réagi en ordonnant que « l'aide soit retournée à l'agence, s'il s'avère qu'elle lui appartient bel et bien », selon un porte-parole du Hamas cité par l'AFP.

« Les cargaisons d'aide ont été placées dans des camions par erreur, pendant qu'aucun représentant du gouvernement n'était présent. Les chauffeurs ne savaient pas quelles cargaisons appartenaient à l'UNRWA et lesquelles appartenaient au gouvernement » a-t-il fait valoir.

L'UNRWA n'a pas encore réagi à cette explication.

Le bras de fer entre le Hamas et l'UNRWA survient une semaine après que le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, eut lancé un appel de fonds de 613 millions de dollars pour venir en aide aux Gazaouis touchés par l'offensive israélienne.

La possibilité d'une trêve s'éloigne

Le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, a déclaré vendredi, depuis Damas, que les dernières négociations pilotées par l'Égypte en vue d'un cessez-le-feu durable entre Israël et le mouvement islamiste s'enlisent. « L'ennemi [Israël] a présenté par l'entremise de l'Égypte des propositions peu claires et incomplètes qui ne signifient que la poursuite du blocus [...] », a-t-il déclaré, selon une traduction fournie par l'AFP.

Khaled Mechaal lors de son discours à Damas.Khaled Mechaal lors de son discours à Damas Photo : AFP / Louai Beshara

« L'ennemi n'a jusqu'à présent pas proposé de lever le blocus [de Gaza] et d'ouvrir les points de passage. Il n'a avancé aucune garantie et nous n'accepterons pas de trêve s'il n'y a pas en échange la levée du blocus et l'ouverture de ces points de passage. »

Khaled Mechaal s'est aussi prononcé sur les divisions qui déchirent les Palestiniens. Il a notamment assimilé l'Organisation de libération de la Palestine à une « maison [...] dont les institutions ont perdu leur légitimité depuis de longues années ».

« Les institutions qui sont contraires à la résistance [...] sont illégales. [...] Il nous faut attendre combien de temps pour que vous réformiez l'OLP et que vous laissiez entrer le Hamas, le Jihad islamique? » a-t-il lancé.

Selon l'AFP, le discours de Khaled Mechaal a été prononcé devant un millier de personnes et a été retransmis à la télévision syrienne.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters