•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non au dépistage prénatal gratuit

Test de dépistage de la trisomie 21
Radio-Canada

L'Association pour l'intégration sociale de la région de Québec croit que le gouvernement devrait offrir un meilleur soutien aux futurs parents d'un enfant trisomique, plutôt que de donner l'accès gratuit aux tests de dépistage prénatal.

Le financement public des tests de dépistage prénatal de la trisomie 21 ne fait pas l'unanimité. L'Association pour l'intégration sociale de la région de Québec s'oppose à cette mesure qui a été recommandée dans le rapport déposé plus tôt cette semaine par le Commissaire à la santé et au bien-être, Robert Salois.

L'Association régionale soutient que l'accès gratuit à ce test ouvre la porte à l'éradication des enfants trisomiques 21. Elle souligne qu'en France, dans 96 % des cas, le dépistage d'un enfant trisomique mène à un avortement.

La porte-parole de l'Association, Lucie Emond, dit respecter le choix des parents, mais s'oppose à ce que ce genre de mesure devienne collective et financée par le gouvernement. Lucie Émond parle d'un possible dérapage. « C'est se couper d'une réalité extraordinaire de la vie, d'une humanité et si on décide de se couper de cette humanité-là, les personnes qui ont d'autres problèmes est-ce qu'on va les garder ? J'ai envie de vous dire qu'il y a un dérapage et c'est ça qu'on risque, de commencer à mettre des codes sur lesquels on va garder ou ne pas garder des personnes, nous, on pense qu'il y a un sérieux problème », affirme Mme Émond.

L'Association craint par ailleurs que si le gouvernement va de l'avant avec le soutien financier du dépistage de la trisomie 21, le soutien psychologique aux parents qui devront faire le choix de garder ou non l'enfant, ne sera pas adéquat. Selon l'Association, il y a une pénurie de conseillers génétiques actuellement.

L'Association recommande plutôt qu'un meilleur soutien soit offert aux familles et aux futurs parents d'un enfant trisomique.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.