•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'effeuillage budgétaire continue

Stephen Harper

Stephen Harper

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre Stephen Harper défend le déficit colossal que son gouvernement conservateur minoritaire s'apprête à créer dans le budget fédéral qui sera déposé mardi.

Dans des entrevues accordées à divers médias, le premier ministre Stephen Harper affirme qu'une hausse majeure des dépenses est essentielle pour restaurer la confiance des consommateurs et des entreprises au Canada.

M. Harper défend ainsi l'important déficit que son gouvernement créera dans le budget fédéral prévu pour mardi. Rappelons que le déficit pourrait atteindre 64 milliards de dollars en deux ans, de l'aveu même de proches conseillers de Stephen Harper.

Le premier ministre estime que le Canada se trouve dans une « rare » période où un déficit est nécessaire, puisque le pays, selon lui, devra faire face à deux années difficiles en raison du ralentissement économique mondial.

Par ailleurs, Stephen Harper se dit prêt à repartir en campagne électorale si le chef de l'opposition officielle, le libéral Michael Ignatieff, décide de ne pas appuyer le budget.

Les chefs libéral, néo-démocrate et bloquiste critiquent les fuites délibérées sur le budget préparé par les conservateurs (notre article). Sans dire s'il l'appuiera ou non, Michael Ignatieff se dit prêt à gouverner à la tête d'une coalition avec le NPD qui obtiendrait l'appui du Bloc québécois.

Avec les informations de La Presse canadienne, Toronto Star, et La Presse

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.