•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La BMO resserre le crédit

Banque de Montréal à Toronto
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Malgré la baisse du taux directeur de la Banque du Canada, la Banque de Montréal décide de hausser d'un point de pourcentage ses taux d'intérêt sur les marges de crédit, à partir du 4 mars prochain.

Malgré la baisse du taux directeur de la Banque du Canada, la Banque de Montréal (BMO) a décidé de hausser ses taux d'intérêt sur les marges de crédit d'un point de pourcentage, à partir du 4 mars prochain.

La BMO, qui a refusé d'accorder une entrevue à la télévision de Radio-Canada, a expliqué dans un avis à ses clients que ses coûts de financement ont connu une hausse phénoménale. Par conséquent, elle est forcée d'augmenter ses taux d'intérêt sur les marges de crédit, même si la banque centrale a décidé, mardi, de réduire d'un demi-point son principal taux directeur.

De plus, le gouvernement fédéral a accepté de garantir aux six grandes banques canadiennes, dont la BMO, jusqu'à 75 milliards de dollars d'hypothèques à risque. L'objectif est de faciliter le crédit à la consommation.

La semaine dernière, le ministre des Finances Jim Flaherty a demandé aux banques de faciliter le crédit aux consommateurs pour relancer l'économie canadienne. Il a même annoncé la création d'un groupe de travail pour favoriser le crédit.

Mécontentement

La sénatrice libérale Pierrette Ringuette estime que cette aide d'Ottawa ne profite finalement pas « aux consommateurs et aux gens d'affaires », car « les taux d'intérêt continuent à augmenter ».

Les groupes de défense des consommateurs sont outrés par la décision de la BMO et souhaitent une intervention gouvernementale.

Hélène Hétu, consultante budgétaire à l'ACEF Rive-Sud de Montréal, constate que « c'est abusif ». Selon elle, « c'est le gouvernement fédéral qui devrait légiférer davantage par rapport à la Loi des banques. C'est lui qui a le pouvoir de faire ça ».

Pas de hausse chez Desjardins

Pour l'heure, seule la BMO a annoncé la hausse de ses taux d'intérêt sur les marges de crédit.

La présidente du Mouvement Desjardins, Monique Leroux, a indiqué mercredi que son institution n'avait pas l'intention de « resserrer indûment le crédit », du moins pour les particuliers.

Mme Leroux a tout de même fait remarquer que les coûts de financement des institutions financières demeuraient élevés, malgré les injections de liquidités et les rachats de prêts effectués par les gouvernements et les banques centrales au cours des derniers mois.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.