•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion de gastro-entérite au CHUL

Salle d'urgence (archives)
Salle d'urgence (archives)
Radio-Canada

Le Centre hospitalier de l'Université Laval (CHUL) est aux prises avec une éclosion de gastro-entérite. À l'Hôpital Laval, l'interdiction de visite est maintenu jusqu'à mercredi.

Après l'Hôpital Laval, un autre établissement de santé de la région de Québec est aux prises avec une éclosion de gastro-entérite. Il s'agit du Centre hospitalier de l'Université Laval (CHUL).

La direction de l'établissement a annoncé lundi que l'unité des soins en chirurgie du CHUL n'accueille plus de nouveaux patients à la suite de cette éclosion.

Le CHUL doit d'ailleurs orienter les patients qui sortent de l'unité de chirurgie vers une nouvelle unité de soins postopératoires. Jusqu'à maintenant, une dizaine de personnes sont touchées, dont six membres du personnel et quatre patients.

Du côté de l'Hôpital Laval, la direction de l'établissement a annoncé lundi qu'elle maintenait l'interdiction de visite jusqu'à mercredi midi. Une trentaine de personnes sont encore contaminées par le virus de la gastro-entérite.

La gastro-entérite sévit également à l'Hôpital de Saint-Georges-de-Beauce. Les visites restent limitées à l'unité de soins intensifs et en pédiatrie. Les visites aux malades à la salle d'urgence sont également restreintes. En incluant le personnel, 29 personnes sont affectées par le virus à l'Hôpital de Saint-Georges-de-Beauce.

Délais à L'Enfant-Jésus

Par ailleurs, au moins 38 personnes sont en attente d'une hospitalisation à l'urgence de l'Hôpital de L'Enfant-Jésus. De ce nombre, une dizaine de personnes attendent sur des civières une place pour être soignées en psychiatrie. Dans certains cas, les délais vont de 48 à 60 heures.

Encore une fois, l'engorgement est attribuable au fait que plusieurs usagers sont prêts à sortir de l'hôpital, mais il n'y a pas de place pour les héberger.

Les urgences du CHUL et de l'Hôpital Saint-François-d'Assise comptent aussi plus de patients que leur capacité d'accueil.