•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La voix de l'athéisme

Publicité athée à Barcelone en Espagne
Une campagne publicitaire athée a eu lieu à Barcelone, en Espagne. Photo: La Presse canadienne / AP/Manu Fernandez
Radio-Canada

S'inspirant d'une initiative britannique, une association canadienne de non-croyants veut amasser des fonds et acheter de l'espace publicitaire sur les autobus torontois pour y placer des slogans athées.

À chaque année, l'Église catholique de Montréal affiche de la publicité dans les transports en commun pour sa campagne de financement. À Londres, on a déjà vu une publicité pour un site web qui laissait entendre que les non-chrétiens finiraient en enfer. Voilà maintenant qu'un groupe veut faire entendre une nouvelle voix à Toronto, celle des athées, des non-croyants.

La Freethought Association of Canada (FAC ou Association canadienne pour la libre pensée) veut acheter de l'espace publicitaire sur les autobus de Toronto pour promouvoir une remise en question de l'existence de Dieu.

Il n'y a probablement pas de dieu. Maintenant, cessez de vous inquiéter et profitez de votre vie.

Message devant apparaître sur les publicités

L'association a lancé un site Internet visant à amasser des fonds qui serviront à l'achat de cette publicité. La FAC affirmait vendredi avoir déjà récolté près de 7000 $.

Si l'agence publicitaire CBS Affichage autorise la diffusion de cette publicité athée dans les véhicules de la Toronto Transit Commission, on prévoit que la campagne pourrait débuter au printemps prochain, pour une durée d'un mois.

Le groupe s'inspire d'une initiative britannique qui a été reprise récemment dans la capitale américaine Washington et dans les villes espagnoles de Barcelone et Madrid. La personne à l'origine de l'expérience britannique, Ariane Sherine, a réussi à poser des affiches sur 80 autobus à Londres.

D'autres associations athées à Montréal, Calgary et Vancouver s'intéressent de près à l'expérience torontoise. La FAC affirme qu'elle souhaite provoquer un dialogue entre les groupes religieux et les non-croyants.

À Londres, des groupes religieux, dont des évangélistes, avaient dénoncé la campagne athée.

En entrevue à la radio de Radio-Canada, un père catholique de Toronto et le fondateur du Congrès islamique du Canada n'ont pas semblé s'opposer au projet de publicité athée dans la Ville Reine. Mohamed Elmasry, du Congrès islamique, a parlé de liberté d'expression, tandis que le père Justin Desroches a déclaré que, de toute manière, le mot « probablement » dans le slogan publicitaire montrait que ses créateurs ne niaient pas complètement l'existence de Dieu.

Avec les informations de La Presse canadienne