•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Salon de l'auto s'ouvre

Mercedes-Benz SLR présentée au Salon de l'automobile de Detroit

Mercedes-Benz SLR présentée au Salon de l'automobile de Detroit

Photo : AFP / BILL PUGLIANO

Radio-Canada

Le plus gros salon automobile au monde ouvre ses portes à Detroit. 7000 journalistes et 700 000 visiteurs sont attendus à cet événement.

Le Salon de l'automobile de Detroit a été lancé dimanche, alors que les trois grands constructeurs américains, GM, Ford et Chrysler, luttent pour leur survie.

58 nouveaux modèles, dont 44 en première mondiale, seront présentés aux 7000 journalistes venus d'une soixantaine de pays.

Le Salon présente cette année des voitures plus économiques afin d'attirer les acheteurs.

Parmi les nouvelles moutures, on retrouve plusieurs véhicules hybrides et des prototypes électriques mis au point par GM, Ford, Chrysler, Mercedes,Toyota, Honda et Mitsubishi.

Plusieurs constructeurs automobiles étrangers, dont Nissan, Porsche et Land Rover ne seront pas au Salon de l'auto cette année.

Quelque 700 000 visiteurs sont attendus d'ici la fermeture du Salon, le 25 janvier.

Un salon sur fond de morosité

Deux des trois grands de l'automobile aux États-Unis, soit GM et Chrysler, sont présentement dans une situation de survie.

En 2008, les ventes de voitures aux États-Unis ont chuté de 18 %, comparativement à 2007, principalement en raison de la crise financière et de la récession.

Les spécialistes du domaine de l'automobile n'entrevoient pas une meilleure année pour 2009. La firme JD Power anticipe une baisse de 13,6 % des ventes de voitures aux États-Unis cette année, soit 11,4 millions de véhicules.

Au début de décembre dernier, les dirigeants de GM, Chrysler et Ford, réclamaient une aide financière au gouvernement américain afin de traverser la crise économique aux États-Unis. GM demandait 18 milliards de dollars, alors que Chrysler réclamait un crédit de 7 milliards.

Ford, moins touchée par la crise économique et la récession, disait avoir besoin de 9 milliards, pour maintenir sa liquidité.

Avec les informations de Agence France-Presse