•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Angola protège son territoire

En décembre 2007, les Ougandais du village de Kirindi ont répondu à l'appel de la Croix--Rouge, qui affirmait qu'ils auraient pu être en contact avec le virus.
En décembre 2007, les Ougandais du village de Kirindi ont répondu à l'appel de la Croix-Rouge, qui affirmait qu'ils auraient pu être en contact avec le virus. Photo: AFP / HO/Claude Mahoudeau

Afin d'éviter la propagation du virus Ebola dans le pays, l'Angola a décidé de fermer sa frontière avec la République démocratique du Congo.

L'Angola a décidé de fermer sa frontière avec la République démocratique du Congo (RDC) pour empêcher la propagation du virus Ebola sur son territoire.

La RDC a annoncé en novembre qu'une nouvelle épidémie du virus Ebola s'était déclarée dans le centre du pays. Cette épidémie a fait 11 morts, et 21 personnes ont été infectées.

« Le gouvernement angolais a ordonné la suspension des mouvements migratoires à sa frontière nord-est », pour éviter que les personnes et les trafiquants de diamants ne transportent le virus, écrit l'agence Angop, qui cite le ministre de la Santé José Van-Dúnem.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, le virus pourrait provenir de la manipulation de cadavres de singes dans la forêt congolaise.

C'est la quatrième épidémie du virus Ebola depuis sa découverte dans ce pays en 1976.

Une maladie récurrente

Maladie très contagieuse, mortelle dans 50 % à 90 % des cas, le virus Ebola a déjà frappé l'ex-Zaïre à trois reprises.

En 1976, le virus a tué près de 500 personnes de part et d'autre de la frontière entre le Soudan et le nord-est du Zaïre, où il avait ressurgi en 1995, faisant 245 morts.

En 2007, 26 cas confirmés d'Ebola ont été enregistrés dans la même région, alors que plusieurs épidémies associées (Ebola, fièvre typhoïde, malaria, dysenterie) avaient tué 187 personnes. (Source:AFP)

Virus Ebola

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les sécrétions, les organes ou des liquides biologiques des sujets infectés.

Les rituels funéraires, au cours desquels les parents et les amis sont en contact direct avec le corps du défunt, jouent un rôle important dans la transmission.

Comme on en a eu récemment la confirmation en Côte d'Ivoire, en République du Congo et au Gabon, on a constaté que le virus Ebola pouvait se transmettre à l'homme lors de la manipulation d'animaux porteurs du virus, vivants ou morts : chimpanzés, gorilles et antilopes des bois. On a aussi signalé la transmission de la souche Reston lors de la manipulation de macaques de Buffon.

Des agents de santé ont été souvent contaminés au contact des malades qu'ils traitaient sans prendre les précautions anti-infectieuses nécessaires et sans appliquer les techniques de soins en isolement. (Source: Organisation mondiale dela santé)

Avec les informations de Agence France-Presse

Aucun thème sélectionné