•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un blogueur canadien détenu

Hossein Derakhshan

Hossein Derakhshan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Téhéran confirme détenir le blogueur ontarien d'origine iranienne Hossein Derakhshan, considéré comme le pionnier de la blogosphère d'Iran.

Téhéran confirme détenir le blogueur ontarien d'origine iranienne Hossein Derakhshan.

L'homme de 33 ans aurait été arrêté lors d'une visite privée en Iran le 1er novembre. Son blogue, très politisé, n'a pas été actualisé depuis le 30 octobre.

Un porte-parole judiciaire, Ali Reza Jamshidi, a déclaré que Hossein Derakhshan est détenu dans une prison de Téhéran en vertu d'un ordre de la Cour révolutionnaire, qui traite les causes liées à la sécurité nationale. Il est accusé d'insultes envers des personnages religieux vénérés.

La rumeur de l'arrestation du blogueur s'était répandue comme une traînée de poudre dans la toile plusieurs semaines avant la confirmation de Téhéran. L'avocate des droits de la personne Shirin Ebadi, lauréate du prix Nobel de la paix en 2003, avait même lancé un appel public pour demander sa libération il y a deux semaines.

M. Derakhshan, dont le blogue est rédigé en anglais et en persan, est considéré comme un pionnier de la blogosphère iranienne. Il a contribué à la croissance du phénomène en publiant un mode d'emploi pour créer de tels sites.

Hossein Derakhshan s'est également rendu en Israël à deux reprises, malgré l'interdiction d'y voyager émise par Téhéran. Le blogueur affirmait vouloir faire tomber le tabou sur Israël et disait vouloir montrer aux Israéliens un autre visage de l'Iran. Il était journaliste à Téhéran avant d'immigrer à Toronto en 2000.

Les autorités iraniennes ont arrêté plusieurs blogueurs au cours des dernières années dans une tentative pour restreindre la dissidence en ligne.

Le Canada n'a pas de nouvelles

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Rodney Moore, a indiqué que les autorités canadiennes avaient tenté, sans succès, d'obtenir des détails sur la poursuite de la part du gouvernement de Téhéran.

« Depuis qu'ils ont appris qu'il avait été arrêté à la mi-novembre, les représentants consulaires ont été en contact avec les autorités iraniennes, notamment par note diplomatique, en vue d'obtenir une confirmation de l'arrestation de M. Derakhshan ainsi que des droits de visite consulaire », a affirmé M. Moore.

Il a ajouté que « jusqu'à maintenant, nous n'avons pas reçu de réponse du gouvernement iranien », précisant que les autorités canadiennes « continueront de presser les autorités iraniennes afin d'obtenir des droits de visites consulaires avec M. Derakhshan ».

Avec les informations de La Presse canadienne, et Reuters

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.