•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Solidarité pour le lanceur de souliers

Photo de George W. Bush sur laquelle des manifestants ont lancé des souliers
Radio-Canada

Une manifestation à Montréal et une autre à Toronto ont eu lieu pour réclamer la libération du journaliste irakien Muntazer al-Zaidi, qui a lancé ses chaussures àla tête de George W. Bush.

Des manifestations de solidarité envers le journaliste irakien qui a lancé ses chaussures en direction du président américain sortant, George W. Bush, ont eu lieu samedi après-midi à Montréal et à Toronto.

Dans chaque ville, une quarantaine de manifestants réunis devant le Consulat américain ont lancé des chaussures, des bottes et des pantoufles sur une photographie de George Bush. À Montréal, les manifestants ont ensuite marché vers un centre de recrutement des Forces canadiennes, au centre-ville.

Des membres de l'organisation pacifiste Bloquez l'empire, opposés aux guerres en Irak et en Afghanistan, étaient parmi les participants. La présence du nouveau député de Mercier, Amir Khadir, de Québec solidaire, a aussi été remarquée.

« Je représente les sentiments de milliers de membres d'assemblées partout dans le monde, a déclaré M. Khadir. Bush a nié la démocratie et il a menti à des millions de personnes. Il ne mérite aucun respect. »

Muntazer Al-Zaidi, 29 ans, est détenu depuis dimanche dernier, à la suite de cet incident qui avait comme but premier de dénoncer l'intervention militaire américaine en Irak.

Les organisateurs des manifestations à Montréal et Toronto réclament la libération immédiate de Muntazer al-Zaidi, le départ des troupes américaines en Irak et la fin de la mission canadienne à Kandahar.

Manifestation de la famille

Jeunes qui manifestent à BagdadJeunes qui manifestent à Bagdad Photo : AFP / Ahmad al-Rubaye

La famille de Muntazer Al-Zaidi compte occuper un parc de Bagdad jusqu'à la libération de ce dernier.

« Nous resterons là jusqu'à sa libération même si les militaires essaient de nous déloger », a déclaré Durgham Al-Zaïdi, 32 ans, un des cinq frères de M. Al-Zaidi.

Selon Durgham Al-Zaidi, son frère serait en bonne santé, aurait toutefois des bleus au visage, mais pas de bras cassé.

Mardi dernier, un autre frère de Muntazer Al-Zaidi avait indiqué à l'agence Reuters que le journaliste avait été blessé à la tête parce qu'il avait été frappé avec la crosse d'une mitraillette, et qu'un de ses bras avait été cassé.

Poursuite contre Al-Zaidi

Muntazer Al-Zaidi est poursuivi pour « agression contre un chef d'État étranger lors d'une visite officielle ». Selon l'article 223 du Code pénal irakien, il risque de 5 à 15 ans de prison si le qualificatif « d'agression caractérisée » est retenu.

Toutefois, si le tribunal estime qu'il s'agit d'une « tentative d'agression », le journaliste risque une peine de 1 à 5 ans de prison.

Rassemblement à Ankara

Une cinquantaine de personnes ont défilé samedi devant l'ambassade des États-Unis à Ankara, en Turquie, pour réclamer la libération du journaliste qui travaillait pour la chaîne Al-Bagdadia.

Certains manifestants brandissaient des chaussures scandant « Adieu, Bush le chien! » en référence à l'insulte qu'avait criée Muntazer Al-Zaidi à George W. Bush après lui avoir lancé des chaussures à la figure.

Avec les informations de Agence France-Presse, La Presse canadienne, et Reuters