•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'horloge biologique montrée du doigt

Image du cerveau humain
Radio-Canada

La variation de l'hormone mélatonine, qui intervient dans le rythme éveil/sommeil, serait liée à l'augmentation du risque de diabète, montre une équipe internationale de chercheurs.

Il existe un lien génétique entre la régulation du rythme circadien par la mélatonine et le diabète de type 2, a montré une équipe internationale de chercheurs.

Leurs travaux ont permis d'établir que des mutations du gène qui produit le récepteur 2 (MT2) de la mélatonine entraînent une élévation de la glycémie et augmentent ainsi le risque de diabète de type 2.

Ce lien a pu être mis en évidence grâce à une étude génétique sur 23 000 Européens.

La mélatonine est l'une des hormones les plus anciennes produites sur Terre. Elle se trouve non seulement chez les animaux, mais aussi chez certaines plantes et champignons.

Elle participe à diverses fonctions physiologiques qui engendrent le rythme éveil/sommeil, la régulation de la pression sanguine, l'activité du système immunitaire, la désintoxication des radicaux libres et la protection des os.

Chez l'humain, la mélatonine est principalement sécrétée par la glande pinéale dans le cerveau, en fonction de la perception de la lumière et de l'obscurité par la rétine.

La molécule-récepteur MT2 est présente dans la rétine, dans le nerf optique, dans le cerveau, ainsi que dans les cellules du pancréas qui sécrètent l'insuline. L'insuline diminue le niveau de sucre sanguin. Dans le diabète, sa fabrication est défaillante.

Les résultats de cette étude montrent que la glycémie est fortement régulée par un petit nombre de gènes et que les personnes porteuses de plusieurs mutations de ces gènes ont des glycémies de type prédiabétique. Elles sont ainsi à haut risque de développer un diabète ou des maladies cardio-vasculaires.

Selon les auteurs, leur découverte sur le rôle de la mélatonine contribuera à mieux traiter les maladies chroniques.

En 2008, les mêmes équipes avaient montré que le gène d'une enzyme du métabolisme du glucose, la glucose-6-phosphatase spécifique du pancréas modulait fortement la glycémie.

Les résultats complets sont publiés dans le Nature Genetics.

Environ 2 millions de Canadiens souffrent du diabète. Neuf personnes diabétiques sur dix sont atteintes du diabète de type 2. Le coût du diabète s'élève à près de 9 milliards de dollars chaque année au pays. (Santé Canada)

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.