•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les marchés rebondissent

Les marchés boursiers

Les marchés boursiers (archives)

Photo : AFP / Toru YAMANAKA

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Encouragées par le plan de relance mis de l'avant, le week-end dernier, par le prochain président américain, Barack Obama, les bourses mondiales commencent la semaine sur de forts gains.

Les grandes places boursières du monde entier, qu'elles soient d'Asie, d'Europe ou d'Amérique du Nord, semblent vouloir faire confiance au prochain président américain, Barack Obama, pour sortir les États-Unis de la crise économique dans laquelle ils se sont enlisés.

En effet, les marchés boursiers ont la semaine avec de forts rebonds.

Sur Wall Street, les grands indices américains ont connu une faste journée, les Dow Jones (3,46 %), le Standard & Poor's (3,84 %) et le Nasdaq (4,14 %) s'appréciant tous de façon significative.

À Toronto, le TSX, galvanisé par un pétrole qui rebondit sur les marchés mondiaux, a clôturé en hausse de 5,55 %.

À Tokyo, l'indice Nikkei, mis à mal par les nombreux malheurs qui se sont abattus sur la première économie asiatique au cours des derniers mois, a enregistré un gain de plus de 5 %.

Et à Hong Kong, le Hang Seng s'est pratiquement envolé pour terminer la journée sur un bond de 8,66 %, un peu à l'image de ce qui s'est produit à Séoul, où l'indice local a clôturé, lui, avec un gain de 9,79 %. La bourse chinoise de Shanghai a elle aussi connu une bonne journée, avec une progression de 4,46 %.

Et l'embellie s'est poursuivie du côté européen, les trois principaux indices du continent enregistrant de forts gains en fin de journée.

À Paris, le CAC-40 a bondi de près de 9 % en fin d'après-midi, une performance imitée par le DAX allemand et le FTSE britannique qui, eux, ont gagné, au même moment, respectivement 8,90 % et 6,60 %.

Les marchés semblent réconfortés par la perspective de l'entrée en fonction, en janvier prochain, de Barack Obama à la Maison-Blanche. Ce dernier a promis, au cours du week-end, de relancer l'économie américaine en démarrant une série de grands travaux comme n'en ont pas connu les États-Unis depuis plus d'un demi-siècle.

De plus, les investisseurs, qui redoutent l'impact que pourrait avoir sur l'ensemble de l'économie mondiale la faillite des géants américains de l'automobile, sont encouragés par les échos qui leur proviennent du Congrès. Il semblerait, en effet, que les parlementaires américains pourraient dès cette semaine donner le feu vert à la mise sur pied d'un plan de sauvetage d'une industrie automobile en péril.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et La Presse Affaire

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.