•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chavez garde le contrôle des régions

Hugo Chavez
Le président Hugo Chavez garde le contrôle de 17 des 25 États qui composent la République fédérale du Venezuela. Photo: AFP / Juan Barreto
Radio-Canada

Le parti d'Hugo Chavez a raflé 17 des 22 États en jeu aux élections régionales de dimanche, mais les États les plus riches et populeux demeurent aux mains de l'opposition.

Le parti du président Hugo Chavez sort grand vainqueur des élections régionales qui se déroulaient dimanche dans 22 des 25 États du pays.

Les candidats du Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) du président Hugo Chavez ont été élus dans au moins 17 États, selon les données préliminaires du Conseil national électoral.

À l'issue du scrutin, le président Chavez a évoqué le commencement « d'une nouvelle étape » au Venezuela. « Le peuple, qu'il ait voté pour les candidats de la Révolution ou pour d'autres, a démontré que nous jouissons ici d'un système démocratique et que nous respectons ses décisions », a déclaré le président Chavez.

« Le PSUV a renforcé sa position de première force politique du pays », a quant à lui estimé le vice-président du parti, Alberto Muller Rojas. Cette élection a été particulièrement fructueuse pour sa formation qui a réussi à remporter les États de Sucre, Guárico et Aragua, détenus depuis quatre ans par des « dissidents du chavisme ».

Dans l'État de Barinas, fief du président Chavez, c'est le frère du président Adan Chavez qui est devenu gouverneur de l'État. Il succède au père d'Hugo Chavez.

L'opposition fait aussi des gains

L'opposition officielle a quant à elle remporté au moins quatre États, alors qu'elle n'en détenait que deux avant le scrutin, selon les résultats préliminaires de l'élection.

Parmi les gains de l'opposition figurent des États d'importance, dont celui de Miranda et surtout celui de Zulia, où se concentre la production pétrolière nationale. En plus de compter parmi les plus fortunés, les États remportés par l'opposition sont aussi très peuplés, car on y trouve près de la moitié de la population du Venezuela.

Les adversaires de Hugo Chavez ont également remporté la très convoitée mairie de Caracas en y faisant élire le candidat Antonio Ledezma, qui a appelé le président Chavez à travailler de concert avec lui pour « sauver » la ville.

Un électeur ajuste ses lunettes dans un isoloir aux élections régionales de dimanche Photo : AFP / Pedro Rey

Le président Chavez a de son côté appelé l'opposition à diriger « avec honnêteté, en respectant le gouvernement et les institutions ».

Près de 17 millions d'électeurs vénézuéliens étaient appelés aux urnes au cours de ces élections pour choisir 22 gouverneurs, 328 maires et plusieurs centaines de conseillers régionaux et municipaux.

Plus de 65 % d'entre eux ont exercé leur droit de vote dimanche, selon le Conseil national électoral du Venezuela.

Avec les informations de Agence France-Presse