•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hommage à un fondateur

Nigadoo
Radio-Canada

Le village de Nigadoo, au Nouveau-Brunswick, construit un monument à la mémoire d'un des siens, André Boudreau, l'un des fondateurs du Congrès mondial acadien.

Le père du Congrès mondial acadien, André Boudreau, ne sera pas oublié. Son village natal, Nigadoo, dans le nord-est du Nouveau-Brunswick, érigera un monument en sa mémoire.

Cet hommage sert à rappeler le rôle primordial qu'il a joué dans la naissance de cet événement international. On veut aussi souligner son travail inlassable auprès des francophones de l'Acadie et de l'Alberta.

Selon le président du Congrès mondial acadien 2009, Jean-Guy Rioux, cet honneur est amplement mérité.

« André a toujours été celui qui a eu des idées qu'on croyait être farfelues, que ce soit ici dans notre coin ou en Alberta. Lorsqu'il a fait des activités pour les francophones de l'Alberta, les gens disaient qu'il allait se casser la gueule, mais en fin de compte il a réussi ces projets-là. Ici, c'est la même chose. Lorsqu'il a commencé à parler d'un congrès mondial acadien, les gens ont dit que c'est encore un autre projet d'André, que ça n'ira pas loin, mais vous voyez, aujourd'hui, on en est en train de célébrer le quatrième congrès et c'est grâce à sa persévérance et à sa vision qu'on est rendu là », affirme Jean-Guy Rioux.

Gilbert Leblanc, un artiste de la région Chaleur, sera le concepteur du monument. L'oeuvre sera dévoilée le 3 août 2009. Elle sera installée en face de l'édifice municipal de Nigadoo.

André Boudreau est décédé en novembre 2005 à l'âge de 60 ans.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.