•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ricco pousse plus haut

Riccardo Ricco

Riccardo Ricco

Photo : AFP / Pascal Pavani

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Suspendu deux ans pour un contrôle positif à la CERA, l'Italien Ricardo Ricco fait appel devant le Tribunal arbitral du sport.

Insatisfait de la durée de sa suspension, l'Italien Ricardo Ricco a décidé de porter sa cause devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) lundi.

Le 2 octobre dernier, le Comité olympique italien (CONI) a suspendu le cycliste deux ans en raison d'un contrôle positif à la CERA au dernier Tour de France.

Le vainqueur de deux étapes à la Grande Boucle 2008 a été suspendu jusqu'au 30 juillet 2010.

Il a écopé de 18 mois pour son contrôle positif et de six mois supplémentaires pour avoir eu des contacts avec le Dr Carlo Santuccione, soupçonné de pratiques dopantes à l'origine de l'enquête italienne Oil for Drugs.

Il avait été déclaré positif le 8 juillet. Il avait d'abord nié les faits, avant d'admettre sa faute le 30 juillet.

Ricco souhaite que sa collaboration avec le CONI et ses aveux soient considérés comme des circonstances atténuantes. Mais le CONI a seulement retenu les circonstances atténuantes pour la première infraction.

Le TAS a quatre mois pour étudier le cas.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.