•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Libérée contre des prisonniers

Mellissa Fung
Mellissa Fung Photo: La Presse canadienne / CBC
Radio-Canada

La journaliste à la télévision anglaise de Radio-Canada, qui avait été enlevée en octobre en Afghanistan, accorde une entrevue dans laquelle elle raconte sa captivité.

Libérée il y a quelques jours après avoir été enlevée en Afghanistan, la journaliste de la télévision anglaise de Radio-Canada Mellissa Fung a accordé sa première entrevue mercredi. Maintenant à l'extérieur de l'Afghanistan, c'est à la CBC qu'elle s'est confiée. C'est avec calme qu'elle a décrit les détails de son enlèvement.

Ses ravisseurs, des jeunes âgés de moins de 20 ans, lui ont dit être des talibans qui l'avaient enlevée pour de l'argent. Mellissa Fung dit qu'elle a eu peur à certains moments, mais n'a pas craint de mourir. Pendant sa détention, la journaliste dit avoir eu beaucoup de temps pour penser et planifier son avenir.

Une question d'argent

Elle a indiqué avoir été kidnappée par une famille qui s'était spécialisée dans les enlèvements contre rançon. Âgé d'environ 19 ans, le chef des ravisseurs lui a dit que c'était son père qui dirigeait l'opération depuis le Pakistan.

La jeune journaliste affirme que ses ravisseurs ne l'avaient pas ciblée le 12 octobre et qu'ils ont agi au hasard. Elle a toutefois révélé avoir été blessée d'un coup de couteau à l'épaule lorsqu'elle a frappé un de ses assaillants au moment de son enlèvement.

Elle a été gardée en captivité pendant un peu moins d'un mois dans un petit souterrain creusé par ses ravisseurs. Mellissa Fung a passé 28 jours au fond d'une pièce de 1 mètre sur 1,5 mètre, où elle pouvait à peine se tenir debout. Si elle a survécu, c'est grâce aux biscuits et au jus qu'elle recevait chaque jour.

Je n'avais pas peur, mais je me disais personne ne pourra me trouver ici, je suis dans un trou au milieu de nulle part. Mais que pouvez-vous faire?

Mellissa Fung

Un échange

Mellissa Fung a déclaré avoir été libérée samedi dernier dans un échange contre des membres de la famille de ses ravisseurs qui avaient été arrêtés par les autorités afghanes.

Le premier ministre Stephen Harper a toutefois affirmé qu'aucune rançon n'avait été versée pour la libération de la journaliste et qu'il n'y avait pas eu d'échange de prisonniers politiques.

Avec les informations de La Presse canadienne