•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le paradoxe californien

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Californiens ne se sont pas contentés de voter pour Obama mardi. Ils ont aussi voté pour interdire les mariages gais. La proposition a notamment été approuvée grâce au vote des Afro-Américains.

Les électeurs afro-américains et latino-américains ont contribué à la victoire de Barack Obama dans la course à la Maison-Blanche, une étape perçue comme une nouvelle frontière d'abattue dans la lutte pour les droits civiques.

En Californie, paradoxalement, leur grande participation au scrutin présidentiel est aussi venue miner la lutte que mènent les gais et lesbiennes pour la reconnaissance de leurs droits.

Les résidents du plus important État des États-Unis ont en effet approuvé du même coup la proposition 8, qui stipulait que « seul un mariage entre un homme et une femme peut être valide ou reconnu en Californie », dans une proportion de 52 %. Pour la communauté gaie, il s'agit là d'une défaite amère. Des propositions similaires ont également été approuvées en Arizona et en Floride.

Ce couple de lesbiennes s'est marié, comme beaucoup d'autres, la veille du scrutin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ce couple de lesbiennes s'est marié, comme beaucoup d'autres, la veille du scrutin.

Photo : La Presse canadienne / AP/Damian Dovarganes

Les chiffres des sondages effectués pour les grands réseaux américains à la sortie des urnes indiquent que cette défaite est en bonne partie attribuable au vote de la communauté noire, qui aurait voté en faveur de la proposition dans une proportion de 2 pour 1.

Les Latino-américains, qui ont également soutenu la candidature d'Obama, l'ont approuvé par une faible majorité. Les personnes âgées et ceux qui fréquentent régulièrement une église ont été les tranches de l'électorat les plus favorables à la proposition.

Les électeurs blancs ont pour leur part voté contre la proposition 8 dans une faible proportion. Les jeunes de moins de 30 ans se sont aussi opposés à cette proposition par une importante majorité. Les électeurs de San Francisco, porte-étendard de la communauté gaie aux États-Unis, ont aussi voté contre à plus de 75 %, mais cela n'a pas suffi à compenser les votes en faveur enregistrés sur la côte ouest et le centre de l'État.

Selon le Los Angeles Times, les partisans de la proposition 8 ont réussi à convaincre les électeurs de les appuyer en s'assurant que le débat dépasse la stricte question de la validité des mariages gais.

Ils ont fait valoir que les enfants seraient endoctrinés dans les écoles publiques contre la volonté de leurs parents et que les églises seraient punies si elles ne reconnaissaient pas les mariages entre conjoints de même sexe.

Les opposants, dont la sénatrice démocrate Dianne Feinstein, soutiennent avoir été victime d'une campagne de peur. La proposition 8 n'en était qu'une parmi tant d'autres, mais elle a de loin été celle qui a attiré le plus d'attention. Pas moins de 75 millions de dollars ont été dépensés par ses partisans et ses opposants.

Une communauté désemparée

Le vote sème le désarroi dans l'importante communauté gaie et lesbienne de l'État, d'autant plus que la plupart des experts prédisaient que le nombre accru d'électeurs venant voter en faveur de Barack Obama entraînerait la défaite de la proposition. Une manifestation spontanée a notamment eu lieu le soir même dans les rues de West Hollywood.

Des homosexuels de San Diego se désolent devant le résultat du vote.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des homosexuels de San Diego se désolent devant le résultat du vote du 4 novembre.

Photo : AFP / Sandy Huffaker/Getty Images

Plus de 18 000 mariages gais ont été célébrés en Californie depuis la mi-juin, et on ne sait pas avec certitude si ces certificats demeurent valides. Le procureur général de l'État, Jerry Brown, a déjà soutenu que ce serait bel et bien le cas, mais d'autres experts ne sont pas de cet avis.

En mai dernier, la Cour suprême de la Californie a jugé à 4 contre 3 qu'une interdiction de procéder à des mariages gais était inconstitutionnelle. La discrimination sur la base de l'orientation sexuelle a du même coup été interdite, au même titre que celle basée sur la race ou le sexe.

Pour l'heure, trois poursuites ont déjà été déposées devant les tribunaux. Une première a été présentée par trois organismes de défense des gais et lesbiennes, une deuxième par les villes de San Francisco, de Los Angeles et du comté de Santa Clara et une troisième par une avocate de Los Angeles au nom d'un couple de lesbiennes.

Elles allèguent notamment que la proposition 8 constitue une révision constitutionnelle illégale, puisqu'elle n'a pas été approuvée par la législature de l'État. Les partisans de la proposition soutiennent que cet argument ne tient pas, parce qu'il s'agit non pas d'une révision, mais d'un simple amendement, qui ne nécessite pas l'appui des législateurs.

Selon le Los Angeles Times, la Cour suprême de la Californie entend agir « le plus vite possible à ce sujet ». Le quotidien ajoute que les groupes de défense des gais et lesbiennes demandent à leurs partisans de ne pas déposer de plainte en Cour fédérale, de peur que la Cour suprême ne leur inflige ultimement une défaite qui ferait reculer le mouvement pour les droits des gais et lesbiennes pour des décennies.

Le maire de San Francisco, Gavin Newsom, entend pour sa part faire fi du vote. « Qui aurait pensé que nous verrions pendant notre vie un président afro-américain? », a-t-il déclaré au San Jose Mercury News. Je n'aurais jamais pensé de ma vie que j'assisterais à une modification constitutionnelle qui enlève des droits [à une communauté]. »

Selon le New York Times, plus de 40 des 50 États américains interdisent maintenant les mariages entre conjoints de même sexe dans leur constitution ou en vertu d'une loi. Le Massachusetts et le Connecticut l'autorisent toujours, tandis que d'autres États, dont New York et le Rhode Island, reconnaissent la validité de ceux qui ont été célébrés à l'extérieur de leurs frontières.

Avec les informations de New York Times, Los Angeles Times, et San Jose Mercury News

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.