•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les opposants poursuivent leur croisade

Religion
Radio-Canada

Un couple de Drummondville a déposé une requête en Cour supérieure pour obtenir le droit d'exempter ses enfants du nouveau cours d'éthique et de culture religieuse.

Les opposants au nouveau cours d'éthique et de culture religieuse, qui remplace la formation en enseignement moral et religieux, refusent de baisser les bras. Un couple de Drummondville a déposé une requête en Cour supérieure, jeudi matin, pour obtenir le droit d'exempter ses enfants de ce nouveau cours.

En juin dernier, la Commission scolaire des Chênes a refusé d'entendre les demandes d'exemption au cours d'éthique et de culture religieuse présentées par environ 140 parents.

Or, selon l'avocat des plaignants, les commissions scolaires ont l'autorité d'accorder ce type d'exemption. « La ministre [Michelle Courchesne] a annoncé en conférence de presse au mois d'avril, avant même que nous n'exercions des recours, que ceux-ci seraient tous rejetés. La décision a été prise à l'avance », déplore Me Jean-Yves Côté.

Dans une deuxième requête, les plaignants tenteront de démontrer que le nouveau cours d'éthique et de culture religieuse brime les droits fondamentaux des parents. « Ils estiment que ce cours porte atteinte à leur liberté de conscience et de religion et à celle de leurs enfants », explique Me Côté.

Pour rendre la nouvelle formation obligatoire, le gouvernement a dû modifier la Charte des droits et libertés de la personne ainsi que la Loi sur l'instruction publique. Les plaignants demandent au tribunal de déclarer ces changements invalides.

Le procès aura lieu en mai prochain. Le jugement pourrait faire jurisprudence.

Au Québec, 1200 parents ont demandé que leurs enfants soient exemptés du cours d'éthique et de culture religieuse.