•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les deux comploteurs inculpés

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans l'État du Tennessee, deux jeunes néonazis sont accusés d'avoir proféré des menaces de mort contre le président élu Barack Obama pendant la campagne.

Deux jeunes néonazis ont été accusés mercredi d'avoir proféré des menaces de mort contre Barack Obama. Les événements ont eu lieu avant l'élection du premier président noir des États-Unis.

D'après des documents judiciaires, les deux jeunes avaient planifié une série de meurtres. Ils prévoyaient tuer 102 personnes de race noire. Leur but ultime était de tenter d'assassiner le candidat démocrate à la présidentielle. Ils ont préparé eux-mêmes le complot qui a rapidement échoué et débouché sur leur arrestation.

Daniel Cowart, 20 ans, et Paul Schlesselman, 18 ans, sont originaires respectivement du Tennessee et de l'Arkansas. Ils ont été arrêtés à la fin d'octobre à Alamo au Tennessee. Selon un communiqué du département de la Justice des États-Unis, ils ont été inculpés par un jury fédéral.

Paul SchlesselmanAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Paul Schlesselman

Photo : AFP / Crockett County Sheriff Office

Ils font face à sept chefs d'accusation, dont menaces contre un candidat à la présidence, possession illégale d'arme à feu et complot pour vol d'arme.

Selon l'acte d'accusation, les deux jeunes hommes ont conspiré pour dérober des armes à feu chez un armurier.

Daniel CowartAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Daniel Cowart

Photo : AFP / Crockett County Sheriff Office

Menaces de mort

Les jeunes prévoyaient foncer en voiture sur Barack Obama et lui tirer dessus depuis la fenêtre de leur véhicule. Ils avaient prévu porter pour l'occasion un smoking blanc et un haut-de-forme. Les suprémacistes blancs ont assuré qu'ils étaient prêts à mourir durant cette tentative d'assassinat.

Avant d'être arrêtés, ils avaient acheté de la corde de nylon et des masques de ski. Ils étaient en possession de plusieurs armes à feu, dont un fusil à canon scié.

Les deux inculpés risquent de recevoir une peine de 5 ans de prison pour les menaces de mort proférées à l'égard de Barack Obama. Pour les autres chefs d'accusation, ils risquent entre 5 et 10 ans d'emprisonnement pour chacune des poursuites.

Pendant toute la campagne électorale, Barack Obama a été protégé par des agents des services secrets des États-Unis. Il s'agit de l'agence fédérale qui est chargée de la sécurité du président américain et de certaines personnalités.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.