•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vent d'espoir

Toronto
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire de Toronto, le chef du NPD et les expatriés américains dans la Ville Reine estiment que l'élection de Barack Obama est porteuse d'espoir.

La victoire de Barack Obama lors de la présidentielle américaine réjouit de nombreux politiciens canadiens.

Le chef du NPD et député de la région torontoise, Jack Layton, espère que la nouvelle réalité à Washington aura des répercussions à Ottawa.

On est désolés que M. Harper ne partage pas les valeurs d'Obama. On va voir si cette vague de changement peut changer les choses à la Chambre des communes.

Une citation de :Jack Layton, chef du NPD

Le maire de Toronto, David Miller, croit que les politiciens canadiens n'auront pas d'autre choix que de s'inspirer des idées du président élu.

Les politiciens au Canada seront forcés de reconnaître l'importance d'investir dans nos villes, dans la santé et les programmes sociaux parce qu'Obama y croit.

Une citation de :David Miller, maire de Toronto

La ministre ontarienne du Développement économique Sandra Pupatello croit que l'élection de Barrack Obama améliorera la confiance des consommateurs américains.

Mais le chef du NPD ontarien, Howard Hampton, s'inquiète de l'aide que pourrait accorder l'administration Obama au secteur automobile. M. Hampton s'inquiète que cette aide éventuelle soit assortie d'une condition de maintenir les emplois aux États-Unis : « Alors qu'est-ce qui se passerait avec les emplois en Ontario ? », s'interroge-t-il en faisant référence aux refus répétés d'Ottawa d'aider le secteur.

Chez Greenpeace, Shawn-Patrick Stencil dit avoir des espoirs élevés envers le président élu. Sa volonté de développer les énergies renouvelables et le resserrement des normes d'émission des voitures forceront Ottawa à s'ajuster, croit-il.

Les expatriés célèbrent

À Toronto, les expatriés américains démocrates ont fêté jusqu'aux petites heures du matin l'élection du premier président noir aux États-Unis.

Réunis par centaines dans un restaurant du centre-ville, ces expatriés américains croient que l'élection de Barack Obama permettra au Canada et au monde entier d'observer l'Amérique d'un autre oeil.

« Je peux finalement être fière de dire que je suis Américaine sans devoir m'excuser », a déclaré une femme à Radio-Canada.

Un homme qui a grandi à Chicago constate l'immense chemin parcouru par les Américains: « D'avoir vu le profond fossé entre les communautés noires et blanches et de voir maintenant ces images à la télévision où Blanc et Noirs célèbrent ensemble c'est incroyable! »

Des citoyens canadiens ont également participé à la fête. « Ce n'est plus le rêve de Martin Luther King, c'est la réalité! », s'est réjouie une Torontoise.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.