•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bob Rae fait le saut

Bob Rae, lors du scrutin du 14 octobre dernier

Bob Rae, lors du scrutin du 14 octobre dernier

Photo : La Presse canadienne / Jim Ross

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député de Toronto-Centre confirme qu'il se lance dans la course à la direction du Parti libéral du Canada, pour succéder à Stéphane Dion.

Le député libéral Bob Rae a confirmé, vendredi après-midi, qu'il se lançait dans la course à la direction du Parti libéral du Canada, pour succéder à Stéphane Dion.

Après le député Dominic Leblanc, du Nouveau-Brunswick, M. Rae devient le deuxième candidat à briguer la tête du PLC.

Il n'avait manifestement pas prévu annoncer sa candidature vendredi. Il explique avoir annoncé sans préavis qu'il se lançait dans la course afin de mettre fin aux rumeurs. Un article publié dans le Globe & Mail, vendredi, suggérait en effet que M. Rae ne serait peut-être pas candidat, tandis que Michael Ignatieff réunissait des partisans autour de lui.

Bob Rae n'aura donc pas voulu se laisser distancer par son potentiel rival.

Il dit avoir parlé à Stéphane Dion pour l'informer qu'il ne serait plus critique du parti en affaires étrangères pour pouvoir se concentrer sur la course.

En ce qui concerne la possible candidature de Michael Ignatieff, M. Rae soutient qu'il s'agit d'une nouvelle course, que les données peuvent changer et donc, qu'il a bon espoir de coiffer M. Ignatieff s'il se présente.

Lors de la course à la direction de 2006, M. Rae était arrivé troisième, derrière Stéphane Dion et Michael Ignatieff.

Au cours des prochains mois, M. Rae entend mettre de l'avant sa longue expérience en politique et au sein du caucus libéral. Selon lui, le parti aura besoin d'un homme d'expérience pour se réorganiser, pour faire face à Stephen Harper et aux défis qui attendent le Canada en cette période d'incertitude économique.

Le 20 octobre dernier, Stéphane Dion a annoncé qu'il quittera la direction du PLC, mais qu'il restera en poste jusqu'à l'élection d'un nouveau chef. Celui-ci devrait être désigné lors du congrès du PLC à Vancouver, en mai 2009.

Bob Rae, 60 ans, a été élu pour la première fois à la Chambre des communes en 1978. Il a été élu huit fois à l'Assemblée législative de l'Ontario, province où il a été premier ministre de 1990 à 1995, sous la bannière néo-démocrate. Il est actuellement député de Toronto-Centre.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.