•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Caisse répond à l'opposition

Mario Dumont devant le siège de la Caisse de dépôt en 2003.

Mario Dumont devant le siège de la Caisse de dépôt en 2003

Photo : La Presse canadienne / PAUL CHIASSON

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À cause de la volativité des marchés boursiers, la Caisse de dépôt croit qu'il est prématuré d'estimer un rendement pour l'année en cours, comme ne cesse de le réclamer le chef de l'opposition à Québec.

La Caisse de dépôt et placement du Québec a commenté, vendredi en fin d'après-midi, les effets de la crise financière sur ses activités.

Son président, Richard Guay, a déclaré que la Caisse disposait de suffisamment de liquidités pour respecter ses engagements envers ses déposants et ses partenaires. « Les dépôts sont supérieurs aux retraits et le demeureront pour plusieurs années », dit-il dans un communiqué de presse.

Il répondait ainsi aux deux partis d'opposition à Québec, l'ADQ et le PQ, qui ont demandé au gouvernement de dévoiler la situation financière de l'institution.

M. Guay a ajouté que la Caisse ajustait ses stratégies d'investissement en les axant sur la prudence, dans un contexte de volatilité boursière.

Dans un point de presse vendredi, le chef de l'ADQ, Mario Dumont, et le député GillesTaillon estimaient les pertes de la Caisse à environ 30 milliards de dollars, indiquant ainsi que ces « pertes » auraient des incidences sur les sociétés d'État ainsi que sur les caisses de retraite.

Le chef de l'ADQ s'étonne que le premier ministre Jean Charest ne veuille pas dévoiler les chiffres de la Caisse, alors qu'il les avait donnés le jour du lancement de la campagne électorale de 2006.

La Caisse juge qu'il est prématuré d'estimer un rendement pour l'année en cours, en raison de la volatilité des marchés boursiers, qui ont un comportement inhabituel.

Répartition du portefeuille

Au 31 décembre dernier, un peu plus du tiers de l'actif net de la caisse, 36,3 %, se trouvait dans les marchés boursiers. La chute de ces marchés a eu pour effet d'augmenter la pondération des autres catégories d'actifs, les placements privés et immobiliers et le secteur revenu fixe et devises. Généralement, dans l'industrie, la proportion des placements effectués dans les marchés boursiers se situe entre 40 % et 60 %. (Source: Caisse de dépôt et placement)

La Caisse a rappelé que son rendement moyen annuel au cours des cinq dernières années avait été de 12,4 % et que son objectif de rendement à long terme était d'environ 7 %.

Mario Dumont et Gilles TaillonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef de l'ADQ Mario Dumont et le député Gilles Taillon devant les locaux de la Caisse de dépôt et de placements à Montréal.

Reste maintenant à savoir si les explications de la Caisse vont satisfaire l'opposition. Surtout que M. Dumont réclame que soit intégré l'état de la situation financière de la Caisse dans la mise à jour économique, prévue mardi.

Jeudi, le député péquiste de Rousseau, François Legault, avait demandé à la ministre des Finances de dire s'il est vrai que les pertes de la Caisse atteindraient 30 milliards de dollars cette année. « Les Québécois ont le droit de savoir », a-t-il clamé.

La ministre Monique Jérôme-Forget a répliqué que l'opposition cherchait à créer un climat de panique dans la population, demandant au député de cesser de « fabuler ».

Elle a fait valoir que la Caisse de dépôt et placement ferait le point sur ses rendements comme d'habitude, une fois l'an, en février.

Cependant, l'opposition a insisté pour avoir les chiffres avant le déclenchement prévu d'élections générales, mercredi prochain.

Selon M. Legault, le premier ministre veut déclencher des élections « avant d'annoncer la plus importante perte » de l'histoire de la Caisse.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.