•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise écologique en vue

Terre-globe

Photo : NASA

Radio-Canada

L'empreinte écologique de l'humanité, c'est-à-dire sa consommation de ressources naturelles, dépasse maintenant de 30 % les capacités de la planète à se régénérer, montre le rapport Planète vivante 2008.

La crise économique actuelle montre que l'humanité vit au-delà de ses moyens financiers.

Cette récession mondiale qui plane ne serait rien en comparaison de la menace d'un resserrement du crédit écologique, montre l'édition 2008 du rapport Planète vivante publiée par le Fonds mondial pour la nature (WWF).

En fait, l'humanité vivrait au-dessus de ses moyens, point.

Le document montre que la consommation planétaire de ressources naturelles excède désormais de 30 % les capacités de la planète à se régénérer.

Ainsi, au rythme actuel, l'humanité aura besoin d'une deuxième planète au début de la décennie 2030 pour répondre à ses besoins.

La pression qu'elle exerce sur la planète a plus que doublé au cours des 45 dernières années en raison de la croissance démographique et de l'augmentation de la consommation individuelle, note le rapport.

Cette surexploitation vide les écosystèmes, et les déchets s'accumulent dans l'air, la terre et l'eau.

Nous sommes en train d'agir écologiquement de la même façon que les institutions financières se sont comportées économiquement, cherchant la satisfaction immédiate sans prendre en compte les conséquences.

Jonathan Loh, Société zoologique de Londres

Les auteurs du rapport notent donc que le monde fait plus que jamais face à une consommation effrénée du capital naturel mondial. Selon eux, la consommation excessive de l'homme épuise les ressources naturelles à un point tel qu'il met en danger son propre avenir.

Le rapport du Fonds mondial pour la nature (WWF) est réalisé en collaboration avec la Société zoologique de Londres (ZSL) et le Réseau mondial de l'empreinte écologique (GFN).

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.