•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des données partielles

CrimeStat

Photo : winnipeg.ca/CrimeStat/

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des experts et des intervenants sociaux accusent la police de Winnipeg de sous-estimer le nombre de cas d'agressions sexuelles dans son site Internet, CrimeStat.

Des experts en criminalité et des intervenants sociaux critiquent la manière dont la police de Winnipeg évalue le nombre d'agressions sexuelles.

Dans son site Internet, CrimeStat, la force policière indique qu'il y a eu 87 agressions sexuelles cette année.

En fait, les autorités ont changé leur définition, plus tôt cette année, pour ne recenser que les agressions où la victime ne connaissait pas son assaillant.

Cependant, dans la majorité des agressions sexuelles, la victime et le contrevenant se connaissent. En fait, Statistique Canada estime qu'il y a eu plus de 1200 agressions sexuelles à Winnipeg l'an dernier. C'est 1300 % de plus que les chiffres de la police pour les 10 premiers mois de 2008.

Le professeur de criminologie Frank Cormier de l'Université du Manitoba est contre la nouvelle définition de la police. Une agression sexuelle n'est pas moins sérieuse si elle est commise par une connaissance ou un proche, fait-il valoir.

De son côté, Lorraine Parrington, coordonnatrice d'un programme d'aide à la suite d'agressions sexuelles au Centre de santé communautaire Klinic, souligne que les données de la police ne tiennent pas en compte de l'intégralité de la problématique. Elle avance d'ailleurs que 90 % des agressions sexuelles ne sont pas rapportés aux autorités.

Aucun porte-parole de la police de Winnipeg n'était disponible pour commenter ce sujet.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.