•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore des suppressions

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le constructeur automobile va mettre à pied 1500 employés dans deux usines au Michigan et une au Delaware.

Le constructeur automobile General Motors procède à de nouvelles mises à pied. Jeudi, GM a annoncé le licenciement 1500 employés dans trois usines du Michigan et du Delaware.

L'usine de Pontiac, au Michigan, supprimera 700 postes. Les usines de Hamtramck, aussi au Michigan, et de Wilmington, au Delaware, mettront à pied 400 ouvriers chacune.

Les trois installations fabriquaient de gros véhicules, comme des 4X4, dont la vente est sérieusement en baisse aux États-Unis. GM justifie donc ces compressions par une diminution de la demande et la nécessité de ne pas accroître ses inventaires.

Les mises à pied commenceront au début de l'an prochain, sauf dans le cas de l'usine du Delaware, où elles se feront dès décembre.

Un porte-parole de l'entreprise a indiqué que les employés avaient été informés à la fin septembre de la décision. Le syndicat le confirme, mais soutient ne pas avoir su à l'avance le nombre d'employés qui seraient touchés.

En septembre dernier, l'industrie automobile américaine a connu son pire mois depuis 1993, avec moins de 1 million de véhicules vendus aux États-Unis.

L'action de GM était en hausse de 2,3 % à 6,37 $US, en après-midi à la Bourse de New York.

Avec les informations de Associated Press, et Reuters

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.