•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une autre bonne raison d'arrêter

cigarette-femmes
Photo: AFP / Kambou Sia
Radio-Canada

Les femmes qui fument courent un risque beaucoup plus élevé de développer un anévrisme de l'aorte que celles qui n'ont jamais fumé, soutiennent des oncologues américains.

La longue liste des raisons de cesser de fumer s'allonge encore.

Des oncologues américains de l'Université du Minnesota affirment que les femmes qui fument courent un risque beaucoup plus élevé de développer un anévrisme de l'aorte abdominale que celles qui n'ont jamais fumé.

Les médecins ont constaté que les fumeuses sont quatre fois plus susceptibles de subir une rupture d'anévrisme de l'aorte ou d'avoir besoin d'une opération pour réparer cette artère, par comparaison avec les femmes qui ont cessé de fumer.

Comparativement avec les femmes qui n'ont jamais fumé, le risque des fumeuses est multiplié par huit.

D'autres études avaient déjà établi que l'usage du tabac accentue la prévalence des anévrismes de l'aorte chez les hommes.

Les résultats complets de cette étude menée à partir des dossiers médicaux de près de 162 000 femmes postménopausées sont publiés dans le British Medical Journal.

Un anévrisme se produit lorsqu'une portion de la paroi de l'aorte s'affaiblit et commence à ballonner. L'anévrisme peut se rompre, ce qui peut entraîner une hémorragie fatale en quelques secondes ou quelques heures à peine. L'aorte est la plus importante artère du corps. Elle va du coeur à l'abdomen avant de se diviser en deux vaisseaux sanguins dans les jambes.

Avec les informations de Agence France-Presse, et British Medical Journal