•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nobel aux découvreurs de la protéine fluorescente

Les trois récipiendaires du Nobel 2008 de chimie, le Japonais Osamu Shimomura et les Américains Martin Chalfie et Roger Y. Tsien.

Les trois récipiendaires du Nobel 2008 de chimie, le Japonais Osamu Shimomura et les Américains Martin Chalfie et Roger Y. Tsien.

Photo : AFP / SCANPIX SWEDEN - JANERIK HENRIKSSON

Radio-Canada

Trois Américains qui ont identifié une protéine fluorescente essentielle au développement de la bioscience reçoivent le prix Nobel de chimie 2008.

Les travaux des Américains Osamu Shimomura, Martin Chalfie et Roger Y. Tsien sur des protéines fluorescentes observées initialement sur la méduse leur ont valu, mercredi, le prix Nobel de chimie.

La protéine en question, baptisée protéine fluorescente verte, est devenue, depuis son identification par les trois chercheurs, l'un des outils les plus utilisés dans la bioscience contemporaine.

En fait, cette protéine, qui a la faculté de s'illuminer littéralement, est utilisée comme marqueur dans la recherche génétique ou encore dans l'étude de la propagation d'un cancer.

Le chimiste américain d'origine japonaise, Osamu Shimomura, âgé de 80 ans, a été le premier en 1962 à isoler la protéine dans une méduse alors qu'il était chercheur à l'Université Princetown, au New Jersey.

Le Pr Martin Chalfie, 61 ans, de l'Université Columbia, a ensuite démontré l'importance de la protéine en tant que révélateur lumineux génétique pour les phénomènes biologiques.

Leur collègue Roger Tsien, 56 ans, de l'Université de la Californie, a quant à lui élargi la palette de couleurs au-delà du vert, permettant ainsi aux chercheurs de suivre en même temps plusieurs processus biologiques différents.

Les trois lauréats de la prestigieuse récompense se partageront une bourse de 10 millions de couronnes suédoises, soit environ 1,6 million de dollars.

L'institut Nobel remettra jeudi son prix de littérature et lundi, son prix d'économie, décerné, celui-là, par la Banque de Suède. Vendredi, le Nobel le plus prestigieux, celui de la paix, sera annoncé depuis la capitale norvégienne, Oslo.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.