•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'homme de confiance

Guy Carbonneau

Guy Carbonneau

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Canadien accorde une prolongation de contrat à Guy Carbonneau, entre une et dix saisons, selon le principal intéressé. Par ailleurs, Bob Gainey lance un message à Alex Kovalev...

L'entraîneur-chef Guy Carbonneau a signé une prolongation de contrat. L'annonce officielle sera faite dans les prochains jours.

« Carbonneau est sous contrat pour plus d'un an », a indiqué le directeur général, Bob Gainey, vendredi.

« Je peux vous dire que c'est plus qu'un an, mais moins de 10 ans », a lancé Carbonneau, sourire en coin.

Blague à part, l'ancien numéro 21 était soulagé que l'entente soit annoncée, même si le Canadien n'a toujours pas publié de communiqué au moment d'écrire ces lignes.

« J'étais content qu'on l'annonce, ça fait quand même un bout de temps que c'est réglé, a admis Carbonneau. Je suis content d'être ici pour plusieurs saisons.

« Avec les joueurs qu'on a ici, ça facilite mon travail. L'organisation est extraordinaire et c'est facile de travailler avec Bob. On pense de la même façon. »

Bob Gainey et Guy CarbonneauAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Bob Gainey et Guy Carbonneau

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Gainey et Carbonneau se suivent depuis bon nombre d'années. Coéquipiers à Montréal pendant les années 80, ils ont renoué à Dallas, où Carbonneau a terminé sa carrière pendant que Gainey était DG. De nouvelles retrouvailles ont eu lieu à Montréal, où tout a commencé.

« Guy est le type d'entraîneur pour qui j'aurais aimé jouer », a avoué Gainey à propos de son vieux compagnon.

La révélation

C'est une fois revenu dans la métropole que Carbonneau dit avoir découvert sa vocation.

« J'ai eu la piqûre du métier lorsque j'ai été l'adjoint de Michel Therrien », a expliqué Carbonneau, nommé adjoint en novembre 2000.

La fierté de Sept-Îles a aussi puisé dans ses vieilles connaissances pour identifier ses mentors.

Il a nommé son ancien coéquipier Jacques Lemaire « pour sa stratégie », et son ancien entraîneur Jacques Demers « pour son leadership ».

Des négos avec Kovalev si...

Au sujet d'Alex Kovalev, joueur autonome sans compensation à la fin de la présente saison, Gainey a lancé un message à l'attaquant russe.

« S'il joue aussi bien que l'an dernier, je n'ai aucun problème à m'associer à lui à long terme. »

Kovalev a soutenu à maintes reprises cet été qu'il souhaite terminer sa carrière à Montréal.

Saku Koivu pourrait être dans la même situation que Kovalev le 1er juillet prochain. Gainey a indiqué que même s'il est le capitaine et qu'il porte les couleurs du Canadien depuis plusieurs saisons, Koivu n'aura pas de passe-droit dans les négociations.

Autrement dit, les performances du petit Finlandais sur la patinoire dicteront son avenir à Montréal.

Par ailleurs, Gainey a laissé savoir qu'il travaillait sur de nouvelles ententes pour les adjoints de Carbonneau, Kirk Muller, Doug Jarvis et Roland Melanson.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.