•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des vents solaires moins intenses

La sonde Ulysse

Photo : NASA/ASE

Radio-Canada

La NASA affirme que l'intensité des vents solaires est au plus bas depuis 50 ans, ce qui pourrait augmenter l'intensité des rayons cosmiques qui frappent la Terre.

Les vents en provenance du Soleil sont au plus bas en un demi-siècle, affirme la NASA.

En fait, les données fournies par les instruments de la sonde Ulysse indiquent que la pression globale des vents solaires est à son plus bas depuis que le phénomène est mesuré de façon précise.

Les vents solaires sont formés de particules éjectées de la couronne du soleil dans l'espace à 1,6 million de km/heure.

L'héliosphère affectée

Selon les scientifiques, cette intensité moindre pourrait réduire le bouclier naturel fourni par l'héliosphère, une vaste zone de plusieurs milliards de kilomètres de rayon où se propagent les vents solaires.

Les experts estiment que cette baisse d'intensité diminuera l'étendue et la force de l'héliosphère, ce qui permettra à plus de rayons cosmiques venant d'autres endroits de la Voie lactée de pénétrer à l'intérieur du système solaire.

L'héliosphère affecte le fonctionnement de la Terre et a des interactions jusqu'aux confins mêmes du système solaire où elle est en contact avec l'espace interstellaire.

Dave McComas, Southwest Research Institute

Expliquer le changemement

L'affaiblissement de l'intensité des vents solaires pourrait être causé par un changement dans les flux magnétiques du soleil, un autre phénomène inexpliqué.

Les astrophysiciens affirment que l'intensité du champ magnétique solaire a connu des fluctuation comparables dans le passé.

Une baisse de l'intensité des vents solaires a un avantage, puisque ces derniers freinent moins les satellites autour de la terre, ce qui leur permet de rester plus longtemps en orbite.

La sonde Ulysse, lancée en octobre 1990, arrive en fin de vie après plus de 17 ans en orbite solaire. Cependant, puisqu'elle ne présente pas de problème majeur, la NASA a décidé de prolonger ses observations jusqu'en 2009. Cette mission d'observation du Soleil conjointe de la NASA et de l'Agence spatiale européenne(ASE) a permis d'étudier les pôles du Soleil, de mieux connaître ses effets sur l'espace environnant et de confirmer la théorie sur l'expansion continue de l'Univers.

Avec les informations de Agence France-Presse

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.