•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux mois d'inactivité

Des scientifiques rivés à leur écran après la mise en marche de l'accélérateur de particules
Des scientifiques rivés à leur écran après la mise en marche de l'accélérateur de particules LHC Photo: AFP / Fabrice Coffrini
Radio-Canada

Les dégâts subis lors d'un test auront eu raison de l'accélérateur de particules connu sous les initiales LHC. Le temps d'être réparé, il sera hors service pour deux mois.

L'Organisation européenne de recherche nucléaire (CERN) a annoncé samedi la mise hors service pour deux mois du grand collisionneur de hadrons (LHC), un accélérateur de particules géant, à la suite d'importants dégâts subis lors d'un test.

Vendredi en milieu de journée, une importante fuite d'hélium est survenue dans le tunnel de 27 km. Selon les premières analyses, cette fuite pourrait avoir été causée par un problème de connexion électrique qui a entraîné la fonte de deux aimants.

Essentiels, ceux-ci fonctionnent dans le tunnel à une température de - 271 degrés Celsius, soit deux degrés de plus que le zéro absolu.

Maintenus à cette température par de l'hélium liquide, les aimants supraconducteurs permettent de projeter des protons à une vitesse proche de celle de la lumière.

Avant de poursuivre les expériences, le tunnel devra être réchauffé pour que les techniciens puissent avoir accès au lieu de réparation.

Le système de refroidissement devra ensuite y faire redescendre la température à - 271 degrés.

« Plusieurs semaines, au minimum, seront nécessaires pour réchauffer la zone concernée », a signalé le porte-parole du CERN, James Gillies. « Ensuite, on pourra réparer, puis on refroidira la zone de nouveau, ce qui va entraîner une suspension d'activités pendant au moins deux mois », a-t-il ajouté.

Le CERN signale que l'incident n'a aucune conséquence sur la sécurité du personnel.

Deux incidents en 10 jours

Enfoui à 100 mètres sous terre à la frontière franco-suisse, le grand collisionneur de hadrons, plus grand instrument de physique du monde, a été mis en marche le 10 septembre.

Trente-six heures après son lancement, le plus grand instrument de physique au monde avait dû être arrêté en raison d'un problème électrique. Son système de refroidissement avait alors été affecté.

L'appareil de 5,66 milliards de dollars avait été remis en marche vendredi avant d'être arrêté pour deux mois.

Les chercheurs espèrent que l'appareil les aidera à percer les mystères de la physique et à mieux comprendre l'univers.

Le LHC doit faire se fracasser des protons circulant en sens opposé, faisant jaillir des particules élémentaires encore jamais observées.

Il doit recréer, durant une fraction de microseconde, les conditions qui régnaient dans l'univers juste après le Big Bang.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Aucun thème sélectionné