•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nick Rizzuto plaide coupable

Radio-Canada

Le patriarche de la famille Rizzuto plaide coupable à des accusations de gangstérisme, de complot pour importation de stupéfiants, d'extorsion et d'organisation de paris illégaux.

Le patriarche de la famille Rizzuto, Nick, et cinq de ses lieutenants ont plaidé coupables, jeudi, au centre judiciaire Gouin dans le nord de Montréal, à des accusations relativement à l'opération Colisée.

Les six accusés se sont tour à tour levés devant le juge Jean-Pierre Bonin pour reconnaître leur culpabilité et éviter la lecture des chefs d'accusations. Nick Rizzuto, 84 ans, et ses complices faisaient face à une soixantaine d'accusations de gangstérisme, de complot pour importation de stupéfiants, d'extorsion et d'organisation de paris illégaux.

Les accusés ont plaidé coupables en raison de la solidité de la preuve accumulée par les enquêteurs. Les policiers avaient notamment réussi à installer une caméra dans le petit café de Saint-Léonard où se réunissaient M. Rizzuto et ses acolytes. Ils ont filmé 191 rencontres entre les individus au cours desquelles ils se partagent des liasses de billets de banque. Les butins sont tantôt partagés en cinq parts égales et tantôt en six piles de billets.

Les cinq acolytes de Nicolo Rizzuto

  • Paolo Renda
  • Francesco Arcadi
  • Rocco Sollecito
  • Francesco Del Balso
  • Lorenzo Giordano

Les procureurs négociaient depuis le mois de mai dernier afin de parvenir à une entente sur les chefs d'accusation à retenir et sur les peines à imposer aux six individus. Ils risquent, selon leur niveau d'implication au sein de l'organisation criminelle, de 7 à 15 ans de prison, selon le criminaliste Jean-Claude Hébert.

Des peines financières

Les six individus reviendront en Cour le 16 octobre prochain pour connaître leur peine. Le délai entre les réponses à leurs accusations et les prononcés de leur peine est attribuable à la Couronne, qui doit prévenir des tiers partis impliqués dans la procédure judiciaire relativement au blocage de biens acquis grâce à de l'argent issu de la criminalité.

De plus, la Couronne a besoin de temps pour faire des recommandations sur les peines à imposer aux six criminels.

M. Rizzuto et ses lieutenants sont incarcérés depuis près de deux ans et le temps d'emprisonnement purgé avant la reconnaissance de la culpabilité compte en double. C'est donc les sanctions financières, la confiscation de leurs biens acquis grâce à l'argent de la criminalité, qui risquent de les toucher davantage.

Les six individus sont du nombre des personnes arrêtées lors de l'opération Colisée, le 22 novembre 2006. Cette rafle, la plus importante opération policière contre la mafia italienne de toute l'histoire du Canada, avait mené à l'arrestation de quelque 80 individus. Les policiers avaient saisi des avoirs totalisant plus de 6 millions de dollars, 800 kg de cocaïne et 40 kg de marijuana.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.