•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des doutes, des tests

Dopage général-laboratoire
Photo: La Presse canadienne / AP Photo/Lefteris Pitarakis
Radio-Canada

Des coureurs qui ont fourni des échantillons d'urine douteux verront leur sang analysé. Une variante de l'EPO est recherchée.

L'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) procédera à des tests additionnels pour plusieurs cyclistes qui ont fourni des échantillons d'urine douteux au Tour de France.

C'est ce qu'a indiqué le président de l'agence, Pierre Bordry, à l'Associated Press mercredi. Il n'a pas nommé les cyclistes en cause.

L'AFLD est à la recherche de CERA, une variante de l'EPO.

« Nous allons à nouveau tester - avec le sang - tous ceux qui nous ont semblé suspects lors des tests d'urine, a déclaré Bordry. Quand nous avons analysé ces échantillons d'urine, nous avons eu des doutes sérieux sur la présence de CERA, mais le laboratoire ne pouvait pas assurer qu'il y en avait. La même analyse sera donc menée, mais avec le sang. »

L'Italien Riccardo Ricco a été déclaré positif à la CERA pendant la Grande Boucle.