•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abandon des poursuites contre Matchee

Chargement de l’image
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ex-caporal-chef Clayton Matchee n'aura pas à se défendre des accusations de torture et de meurtre non prémédité qui avaient été portées contre lui à la suite de la mort d'un Somalien de 16 ans en 1993.

La Direction des poursuites militaires des Forces canadiennes retire les accusations contre l'ex-caporal-chef Clayton Matchee. Ce dernier était accusé de torture et de meurtre non prémédité à la suite de la mort d'un Somalien de 16 ans en mars 1993.

La justice militaire conclut que la poursuite des procédures n'est pas dans l'intérêt public parce qu'à plusieurs reprises, l'ancien soldat Clayton Matchee a été jugé inapte à subir un procès.

Il a un traumatisme crânien permanent après avoir raté son suicide par pendaison, quelques jours après la mort de Shidane Abukar Arone.

Depuis 1993, la Commission d'examen de la Saskatchewan avait régulièrement tenu des audiences pour réévaluer l'aptitude de Clayton Matchee à subir son procès. En février dernier, elle a ordonné qu'on lui accorde son congé de l'Hôpital Saskatchewan, à North Battleford, pour qu'il soit confié aux soins de sa mère.

Le Régiment aéroporté, dont il faisait partie, avait été déployé pendant six mois en Somalie, puis démantelé en raison du scandale créé par la mort de l'adolescent somalien.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.