•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'essence à la hausse

essence
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les automobilistes ont dû payer l'essence 10 ¢ de plus, vendredi, dans plusieurs régions du pays. Les prix du pétrole sont de leur côté à la baisse.

De nombreux détaillants d'essence au Canada affichent des prix en nette hausse, vendredi.

Depuis jeudi, en fin de journée, le prix de l'essence à Montréal a bondi de 10 ¢. Le litre d'essence ordinaire était vendu à plus de 1,36 $ en matinée.

Cependant, certains détaillants vendaient encore le litre d'ordinaire à un prix oscillant entre 1,26 $ et 1,30 $. La hausse semble plus fréquente dans la banlieue immédiate de Montréal.

Dans le sud de l'Ontario, le litre atteint 1,36 $. À Ottawa il était à 1,32 $. À Winnipeg, les prix atteignaient 1,47 $ le litre, comparativement à 1,35 $ la veille.

Selon certains analystes, des profits encaissés par des intermédiaires, tels les raffineurs, expliquent que les prix de l'essence tardent à baisser.

Par ailleurs, Costco vendra de l'essence au centre-ville de Montréal à compter de la mi-octobre. La station-service de Montréal sera implantée à côté de son entrepôt de la rue Bridge, près du pont Victoria. Il faudra toutefois posséder une carte de membre de Costco pour faire le plein dans l'un de ces postes d'essence.

Il s'agira de sa troisième station-service au Québec. Les deux autres sont situées dans le stationnement de ses magasins-entrepôts de Saint-Jérôme, dans les Laurentides, et de Brossard, en Montérégie.

Depuis 2003, Costco se bat pour que la Régie de l'énergie cesse d'inclure les frais d'exploitation des détaillants dans le prix de l'essence. Il s'agit, selon la compagnie, d'une charge inutile de 0,03 $ le litre.

Le yoyo du brut

Les cours du pétrole sont redescendus sous la barre des 100 $US, après une hausse dans la matinée de vendredi. La hausse a été provoquée par l'approche de l'ouragan Ike, qui a entraîné la fermeture des installations pétrolières et gazières dans le golfe du Mexique. Toutefois, selon les prévisions, l'ouragan devrait épargner les plateformes en mer.

À New York, le baril de « light sweet crude » pour livraison en octobre a clôturé à 101,18 $US. Il avait atteint 102,89 $US dans le courant de la journée.

Sur le front géopolitique, le prix du pétrole trouvait aussi un soutien grâce aux propos du président du Venezuela, Hugo Chavez. Il a menacé jeudi de suspendre les fournitures de pétrole brut vénézuélien aux États-Unis, son principal client, si Washington agresse son gouvernement.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.