•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manitou retrouvera son équilibre

Les écoulements acides qui se dégagent du plus grand parc à résidus miniers orphelin du Québec seront neutralisés grâce à d'autres résidus miniers.

La restauration du plus grand parc à résidus miniers orphelin du Québec, le parc Manitou de Val-d'Or, est commencée depuis la semaine dernière. Elle sera réalisée grâce à d'autres résidus miniers.

En fait, le parc, qui s'étend sur 7 kilomètres, contient 11 millions de tonnes de résidus miniers générateurs d'écoulements acides. La méthode que le ministère des Ressources naturelles a choisi d'utiliser pour les neutraliser est de se servir des résidus de la mine d'or Goldex d'Agnico-Eagle, qui sont alcalins.

« Le matériel qui a été généré par la mine Manitou a généré une roche, un résidu qui une fois exposé à l'air et à l'eau forme un acide qui se répand dans le ruisseau et la rivière. Cette roche-là qu'on va produire à Goldex a un potentiel assez intéressant de neutralisation de l'acidification qui se fait à Manitou », explique le directeur du projet chez Agnico-Eagle, Rosaire Hémond.

Depuis la semaine dernière, donc, un pipeline de 23 kilomètres transporte des milliers de tonnes de roches de la mine Goldex vers le site Manitou. Le projet est évalué à 49 millions de dollars.

Le parc orphelin Manitou a eu des répercussions majeures sur la rivière Bourlamaque. « Le principal problème, c'était à cause des eaux de ruissellement de surface, qui entraînaient des résidus de Manitou acidogènes vers la rivière. Ça a été contrôlé par l'excavation des résidus qui étaient accumulés directement en bordure de la rivière. On a excavé 30 000 mètres cubes de résidus. Et aussi par la construction de digues, qui maintenant empêchent les résidus de sortir à l'extérieur de la zone d'emprise du site », explique Johanne Cyr, qui est chargée de projet au ministère des Ressources naturelles.

Agnico-Eagle veut maintenant restaurer le parc à résidu minier de la East Sullivan en utilisant la même méthode que celle utilisée pour le site Manitou.

Aucun thème sélectionné