•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les fromagers critiquent le MAPAQ

Charcuterie

Dans certaines épiceries, même si les produits suspects ont été retirés, les marchands rassurent leurs clients.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

La razzia effectuée par les inspecteurs du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec fait mal aux fromagers, qui comprennent néanmoins les impératifs de santé publique.

Bien que les commerçants comprennent les dangers que pose la contamination de certains produits à la bactérie Listeria monocytogenes, ils critiquent la méthode utilisée par les inspecteurs du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) afin d'éliminer les produits qui auraient pu être contaminés.

Samedi, 264 inspecteurs du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec ont visité quelque 300 commerces de la province pour éliminer tous les fromages pouvant être contaminés par la bactérie Listeria monocytogenes.

Les fromagers n'ont eu aucune possibilité de limiter leurs pertes avant l'arrivée des inspecteurs du MAPAQ. Tous les produits ayant été coupés ont été jetés, peu importe leur provenance. Le MAPAQ voulait ainsi éviter toute contamination croisée.

Les commerçants auraient souhaité être informés plus tôt afin d'éviter les contaminations possibles, et ainsi de limiter les pertes.

Selon le marchand fromager Yannick Achin, des procédures plus méthodiques et rassurantes auraient été possibles. Il estime que les commerces auraient pu être fermés afin de permettre l'échantillonnage des différents produits pouvant être contaminés.

Selon le professeur Sylvain Quessy de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal, en plus d'éliminer la bactérie, l'intervention des inspecteurs visait également à rassurer le public.

Mais le directeur de la coordination des inspections des aliments et des mesures d'urgence au MAPAQ, Guy Auclair, explique que la méthode de rappel a été exceptionnelle, puisqu'il s'agit d'une situation, elle aussi, exceptionnelle, ajoutant que les inspecteurs n'ont éliminé que les fromages qui avaient été coupés.

Bien qu'il y ait des cas de listériose chaque année au Québec, l'éclosion des dernières semaines est particulièrement inquiétante. On dénombre 22 cas de listériose, et 21 personnes ont été hospitalisées. Sept femmes enceintes ont été touchées, et six d'entre elles ont accouché prématurément. Trois bébés ont été infectés.

Comme la période d'incubation peut aller jusqu'à 70 jours, d'autres cas de listériose pourraient être signalés au cours des prochaines semaines. Selon le Dr Horacio Arruda, directeur de la Protection de la santé publique au ministère de la Santé du Québec, on ne peut toutefois pas évaluer le nombre de cas de listériose potentiels.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.