•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois chiffres de plus

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Depuis minuit, les usagers doivent recomposer le numéro s'ils n'ont pas inclus l'indicatif régional pour un appel local.

Les Albertains et les Britanno-Colombiens doivent « faire marcher leurs doigts » un peu plus depuis lundi matin lorsqu'ils font un appel téléphonique.

Ils doivent composer l'indicatif régional même pour les appels locaux.

Les résidents de la grande région de Vancouver sont habitués à la composition des 10 chiffres qui leur a été imposée il y a déjà quelques années. Le reste de la Colombie-Britannique et l'Alberta doivent maintenant faire de même.

Depuis la fin juin, un message invitait les usagers à composer les 10 chiffres avant que l'appel soit acheminé.

Depuis minuit, les usagers doivent recomposer le numéro s'ils n'ont pas inclus l'indicatif régional.

La majorité des usagers des deux provinces ne semblent pas avoir eu de la difficulté à s'adapter à la nouvelle composition. Une étude réalisée le mois dernier par la société Telus démontre que près de 96 % des appels locaux ont été effectués selon la nouvelle méthode.

L'ajout de l'indicatif régional pour les appels locaux permet aux sociétés de téléphone d'avoir plus de numéros pour répondre à la demande croissante des consommateurs.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.