•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pleins feux sur le Liban

Le FICFA 2008

Le 22e Festival international du cinéma francophone en Acadie présente plus d'une centaine de films du 25 septembre au 4 octobre en mettant en vedette le cinéma libanais.

Du 25 septembre au 4 octobre, le 22e Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA), présentera à Moncton et Dieppe, au Nouveau-Brunswick, plus d'une centaine de films provenant des quatre coins de la Francophonie.

En ouverture, le festival propose le film libanais Je veux voir, de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige. Cette oeuvre met en vedette Catherine Deneuve dans un voyage dans le sud du Liban ravagé.

Les cinéphiles auront en fait plusieurs occasions de découvrir le Liban. Sous les bombes, un road movie percutant, et Caramel, une chronique intimiste en plein coeur de Beyrouth, sont aussi à l'affiche.

« Comme on est un festival de cinéma international et francophone, on cherche toujours à avoir une bonne variété de films et à représenter le mieux possible ce qui se fait un peu partout dans le monde francophone », indique Marie-Renée Duguay, directrice du FICFA.

Le FICFA 2008

Près de 50 films proposés proviennent de la France, de la Belgique et de la Suisse. La Graine et le mulet, une comédie d'Abdellatif Kechiche, et Il y a longtemps que je t'aime, un drame de Philippe Claudel, sont les premiers choix des organisateurs.

Du continent africain, le FICFA propose notamment le film algérien Rome plutôt que vous. Cette projection sera une première au Canada.

Le drame français La Maison jaune sera projeté en présence du réalisateur et comédien principal, Amor Hakkar.

Le FICFA présentera une quinzaine de films acadiens dont de nombreuses primeurs: La Dernière batture, le premier film du chanteur Mathieu d'Astous, La Trappe, un film de Lina Verchery, de la Nouvelle-Écosse, ainsi que les courts métrages d'Anim'Acadie.

En primeur également figurent les films Marie Hélène Allain en dialogue avec la pierre, de Rodolphe Caron, et Amour @ haute vitesse, de Roger LeBlanc. Le tout dernier documentaire de Sofi Langis, Kosovo: état d'esprit, sera présenté en avant-première.

Marie-Renée DuguayMarie-Renée Duguay

Le public pourra voir près de 70 courts métrages et une quinzaine de documentaires dont Elle s'appelle Sabine, de Sandrine Bonnaire, au sujet de sa soeur autiste, et le dernier film de Jean-Daniel Lafond, Folle de Dieu, mettant en vedette Marie Tifo.

« En étalant le festival sur 10 jours et en gardant sensiblement le même nombre de séances, ça permet quand même aux cinéphiles de voir plus de films, donc moins de choix déchirants que par le passé », souligne Marie-Renée Duguay.

Aucun thème sélectionné