•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La candidate républicaine à la vice-présidence

Sarah Palin
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sarah Heath Palin a annoncé le 3 juillet 2009 qu'elle démissionnerait de son poste de gouverneure de l'Alaska, le 26 juillet suivant. Elle a précisé qu'elle transférait ses responsabilités au gouverneur adjoint Sean Parnell.

Avant de devenir la colistière du candidat républicain défait à la présidentielle John McCain, Sarah Palin, 45 ans, était peu connue du grand public américain. Avant d'être élue gouverneure de l'Alaska en 2006, elle n'avait jamais brigué de charge publique à l'extérieur de Wasilla, une banlieue d'Anchorage de 6700 habitants. Mme Palin y a été conseillère municipale de 1992 à 1996, puis mairesse de 1996 à 2002.

Entre ces deux épisodes, Mme Palin a brièvement occupé les fonctions de présidente de l'Alaska Oil and Gas Conservation Commission, un organisme public chargé de protéger les intérêts des citoyens de l'État dans les dossiers d'exploration pétrolière et gazière. Son travail a été remarqué: elle n'a pas hésité à s'attaquer à un bonze local du Parti républicain, qu'elle accusait d'être en conflit d'intérêts.

Après avoir terminé des études en journalisme et en sciences politiques à l'Université de l'Idaho, en 1987, Mme Palin a entrepris sa vie professionnelle en occupant brièvement des fonctions de reporter assignée aux sports. Elle a ensuite été copropriétaire d'une entreprise de pêche commerciale pendant près de 20 ans. Elle a aussi été brièvement propriétaire d'un commerce de location d'équipements sportifs.

Elle est mariée à Todd Palin, employé d'une pétrolière, avec qui elle a eu trois filles (Bristol, Willow et Piper) et deux garçons (Track et Trig). Le benjamin de la famille, Trig, né au début de 2008, est atteint du syndrome de Down. Sarah Palin est protestante.

Sarah Palin et sa familleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sarah Palin et sa famille saluent les troupes républicaines réunies à Dayton, en Ohio.

Photo : La Presse canadienne / Kiichiro Sato

Le choix de Mme Palin comme colistière était inattendu et les commentateurs américains y ont vu un pari audacieux, mais aussi risqué, voire désespéré, de la part de John McCain. D'autres gouverneurs républicains ayant davantage d'expérience ou représentant un État clé pour la présidentielle étaient donnés favoris.

Indépendance d'esprit

Sarah Palin, qui se décrivait comme une « hockey mom », avait certes plusieurs atouts: elle était considérée comme indépendante d'esprit, notamment en raison de ses décisions au sein de l'Alaska Oil and Gas Conservation Commission. Cette qualité faisait écho à la réputation d'indépendance développée par John McCain au fil des années.

Mme Palin constituait en outre un symbole pour la droite chrétienne, particulièrement pour sa décision de mettre au monde un enfant qu'elle savait handicapé. McCain n'était pas sans savoir que la mobilisation de cette frange de l'électorat avait contribué aux victoires de George W. Bush en 2000 et 2004. Le candidat républicain avait besoin des votes de ces électeurs, qui se méfiaient de lui.

Le fait que McCain ait choisi une femme n'était pas le fruit du hasard non plus. Il est notoire que de nombreux partisans de la candidate démocrate Hillary Clinton songeaient à voter pour le candidat républicain. La sélection de Mme Palin visait sans doute à attirer ces démocrates déçus.

Multiples révélations

L'inexpérience de Mme Palin a toutefois étonné beaucoup d'observateurs. Les journalistes se sont rapidement mis à enquêter sur son passé, ce qui a donné lieu à de multiples révélations dans les jours suivant sa nomination. Il a notamment été révélé que son mari avait déjà été arrêté pour conduite en état d'ébriété, au milieu des années 80, et que sa fille aînée Bristol était enceinte au moment où elle a été désignée. Cette dernière histoire est particulièrement ennuyeuse parce que la jeune femme de 17 ans n'était pas mariée. Mme Palin, qui préconise ouvertement l'abstinence comme moyen de contraception, a rapidement publié un communiqué annonçant que la jeune Bristol allait se marier avec le père de l'enfant.

Mme Palin fait également l'objet d'une enquête parlementaire portant sur le congédiement du commissaire à la sécurité publique de l'Alaska, Walt Monegan. Ce dernier dit avoir perdu son poste en raison de son refus de licencier l'agent Mike Wooten, ex-beau-frère de Mme Palin, qui était engagé dans une bataille difficile avec la soeur de la gouverneure pour la garde des enfants du couple. Mme Palin, qui est soupçonnée d'avoir outrepassé ses prérogatives, est représentée par un avocat dans ce dossier.

Le choix de Mme Palin, même pour le poste de vice-présidente, venait en outre détruire un argument-clé régulièrement brandi par John McCain et bien reçu par l'électorat américain: celui selon lequel Barack Obama était trop inexpérimenté pour diriger les États-Unis. Tous s'interrogeaient d'ailleurs sur les opinions de Mme Palin en matière de politique étrangère. Car la première fonction d'un vice-président est de remplacer le président s'il meurt ou s'il démissionne, ce qui s'est produit à deux reprises au cours des 45 dernières années. Or à 72 ans, John McCain, qui a déjà été atteint d'un cancer de la peau, aurait pu être le candidat le plus âgé à devenir président.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.