•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les agents de sécurité en lock-out

Radio-Canada

La direction réplique à une grève de quelques heures déclenchée mercredi par les syndiqués de la sécurité. La maison de jeu demeure ouverte durant ce conflit de travail.

La direction du Casino de Montréal a mis mercredi soir ses agents de sécurité en lock-out, en réaction à la grève de quelques heures que ceux-ci avaient déclenchée en fin de journée.

En recourant à la grève, les 200 syndiqués voulaient réagir à ce qu'ils perçoivent comme de l'intransigeance de la part de la direction, avec laquelle les négociations sont au point mort depuis lundi.

Les agents de sécurité avaient rejeté l'entente de principe conclue le 1er août dernier avec l'employeur en raison de différends sur la question des horaires de travail.

Tout en regrettant cette situation, la direction du casino affirme vouloir tout faire pour parvenir à une entente dans les plus brefs délais. Les activités de la maison de jeu se poursuivront normalement durant ce conflit de travail.

Le 17 août dernier, près de 18 mois après l'expiration de leur convention collective, les agents de sécurité avaient voté massivement, dans une proportion de 94,3 %, pour le déclenchement de débrayages d'une durée limitée si les négociations ne progressaient pas. Ils avaient aussi voté pour une grève générale, à compter du vendredi 29 août, si aucune entente de principe n'intervient d'ici là.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.