•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un hélicoptère militaire pris pour cible

Radio-Canada

Un officier de l'armée libanaise est tué lorsque l'appareil dans lequel il se trouvait a été atteint par des tirs d'origine inconnue.

Un officier de l'armée libanaise est mort, jeudi, lorsque l'hélicoptère dans lequel il se trouvait a été attaqué tandis qu'il survolait la région de Telal Sejoud dans le sud du pays. Selon l'armée, l'appareil effectuait une mission d'entraînement lorsqu'il a été touché « par des coups de feu tirés par des hommes armés ».

Des soldats libanais patrouillent dans le secteur ou l'hélicoptère s'est posé.

Des soldats libanais patrouillent dans le secteur ou l'hélicoptère s'est posé.

Photo : AFP / Mahmoud Zayat

L'hélicoptère a réussi à atterrir dans la région de Sejoud, mais le secteur où il s'est posé a été bouclé et est inaccessible aux journalistes. L'armée précise qu'une enquête est en cours.

Une source de sécurité libanaise avait précédemment précisé que des membres d'équipage avaient été blessés, mais cette information n'a pas été confirmée officiellement par l'armée. L'armée et la FINUL ont effectivement mené des exercices conjoints mercredi.

Telal Sejoud se trouve dans la région de Nabatiyé, qui est considérée comme un fief du mouvement chiite Hezbollah. L'endroit est situé au nord de la zone patrouillée par la FINUL, la mission de Casques bleus déployée dans le secteur au terme de la guerre menée par Israël au Liban en 2006.

Vendredi, le Hezbollah a publié un communiqué dans lequel il se borne à déclarer qu'il va « coopérer pleinement avec l'enquête » et demande à ne pas diffuser de fausses informations. La milice indique qu'il s'agit d'un incident « regrettable et douloureux dont les circonstances seront révélées par l'enquête ».

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters