•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Barack Obama: repères biographiques

Radio-Canada

Biographie du candidat démocrate à la présidentielle américaine 2008.

Barack Obama, 47 ans, est un homme au parcours atypique. Issu de la brève union d'un Kenyan à la peau noire et d'une Américaine blanche du Kansas, il a grandi en partie à Hawaï, mais aussi en Indonésie, tantôt avec sa mère, tantôt avec ses grands-parents.

Son parcours scolaire l'amènera ensuite successivement dans quatre grandes villes américaines: Los Angeles, New York, Chicago et Boston. Sur le plan professionnel, l'homme est passé d'organisateur communautaire à avocat et professeur de droit avant de se lancer en politique.

À une exception près, sa carrière n'aura été jalonnée que de succès: après trois élections au Sénat de l'Illinois, il fait le saut au Sénat fédéral. Moins de trois ans, plus tard, il se lance contre toute attente dans la course à l'investiture démocrate contre Hillary Clinton, que tous les observateurs donnent gagnante.

Une campagne sans tache et une organisation à toute épreuve ont finalement ouvert la voie à son triomphe, le 4 novembre 2008.

Portrait du 44e président des États-Unis.

Entre Hawaï et Djakarta

Barack Obama est né le 4 août 1961, à Honolulu, dans l'État d'Hawaii. Il est le fils de Barack Obama père, originaire du Kenya, et d'Ann Dunham, originaire du Kansas, qui se sont rencontrés à l'Université d'Hawaii.

Le couple divorce deux ans plus tard. Son père ira étudier à Harvard avant de retourner au Kenya. Sa mère se remarie avec Lolo Soetoro, avec qui elle aura une fille, Maya Kassandra Soetero. Ils divorceront en 1980.

En 1967, la famille d'Obama quitte pour Djakarta, en Indonésie, où il ira à l'école jusqu'en 1971. Il retourne alors à Honolulu, où il vit chez ses grands-parents maternels. Il y restera jusqu'à ce qu'il termine son éducation secondaire, en 1979.

Son père, qui aura six autres enfants avec deux autres femmes dans sa vie, meurt après avoir subi un accident d'automobile au Kenya, en 1982. Sa mère meurt d'un cancer en 1995.

Éducation

Après deux ans d'études au Occidental College de Los Angeles, il déménage à New York pour fréquenter l'Université Columbia. Il en ressort diplômé en 1983, après des études en sciences politiques, avec spécialisation en relations internationales.

Il travaille dans la mégapole américaine jusqu'en 1985, avant de déménager à Chicago, où il travaillera pendant trois ans comme organisateur communautaire.

En 1988, il est admis à Faculté de droit de l'Université Harvard, dont il ressortira diplômé trois ans plus tard, avec mention honorifique. Son élection à titre de président de la Harvard Law Review - une première pour un Noir - lui vaudra sa première reconnaissance nationale.

Famille, revenus, foi

Barack Obama s'est marié en octobre 1992 avec Michelle Robinson. Ils se sont rencontrés en 1989 après qu'Obama eut décroché un emploi d'été au sein du cabinet d'avocats Sidley Austin, où travaillait Mme Robinson. Le couple a deux filles: Malia Ann, née en 1998, et Natasha, née en 2001.

Le couple vit dans une maison luxueuse du quartier Kenwood de Chicago. Cet achat est revenu le hanter pendant la campagne électorale, puisque le lot adjacent a été vendu au même moment par la femme de Tony Rezko, homme d'affaires influent condamné pour corruption et collecteur de fonds pour plusieurs politiciens de l'Illinois, dont Barack Obama. Ce dernier n'a toutefois jamais été accusé de quoi que ce soit.

Barack Obama et sa femme ont déclaré des revenus de 4,2 millions de dollars en 2007, dont 95 % proviennent des ventes de ses deux livres: Dreams from My Father, publié en 1995, et The Audacity of Hope: Thoughts on Reclaiming the American Dream, paru en 2006.

Le couple a payé 1,4 million en impôts et déclare avoir versé 240 000 $ à des organismes de charité.

Barack Obama est protestant. Il a toutefois quitté l'Église unie de la Trinité du Christ en juin 2008, à la suite de propos controversés du pasteur Jeremiah Wright. Il choisira sa nouvelle congrégation après la présidentielle de novembre.

Premières expériences professionnelles

Obama est peu loquace sur ses années de travail à New York, au terme de ses études à l'Université Columbia. On sait qu'il a travaillé pour la firme Business International Corporation, où il effectuait des travaux de recherche, puis au New York Public Interest Group, une organisation sans but lucratif. Dans ses mémoires, Obama écrit qu'il voulait être organisateur communautaire, mais, n'ayant pu trouver du travail, il s'est résolu à trouver d'autres boulots afin de payer ses dettes d'études.

En 1985, il déménage à Chicago, où il parvient à ses fins: il devient directeur de Developing Communities Project, lié une organisation religieuse. Il contribuera à mettre sur pied divers projets visant à aider les résidents, Noirs pour la plupart, des quartiers pauvres du South Side. Sa vie est une suite de rencontres et de négociations avec des groupes communautaires, des leaders religieux et des politiciens.

Obama affirme que cette période de sa vie a été particulièrement formatrice, mais qu'elle l'a aussi convaincu qu'il lui fallait aller plus loin pour pouvoir changer les choses. D'où son retour à l'Université Harvard.

Barack Obama entreprend sa vie d'avocat en dirigeant, en 1992, la campagne Illinois Project Vote!, dont l'objectif consistait à convaincre les Noirs de s'enregistrer pour qu'ils puissent voter (une démarche nécessaire aux États-Unis). Ce fut un succès.

La même année, il commence à enseigner le droit constitutionnel à la Faculté de droit de l'Université de Chicago. Il conservera cet emploi jusqu'en 2004. Parallèlement à sa tâche d'enseignant, il travaille comme avocat pour la firme Davis, Miner, Barnhill & Galland. Il y travaillera jusqu'en 2002, quoique de façon intermittente, en raison notamment de son élection à titre de sénateur de l'État d'Illinois en 1996. Jusqu'au début des années 2000, il sera aussi membre de nombreux conseils d'administration.

Sénateur en Illinois

Barack Obama est élu une première fois au Sénat de l'État de l'Illinois en 1996. Il sera réélu en 1998 et en 2002. Ses pairs le décrivent le plus souvent comme un homme pragmatique, ambitieux et très habile à établir des ponts avec les Républicains.

Il est notamment remarqué pour son travail concernant une réforme des lois sur les contributions électorales, considérée comme la plus importante en 25 ans en Illinois. La nouvelle loi interdit les dons de lobbyistes, interdit aux candidats d'utiliser des dons électoraux pour effectuer des dépenses personnelles et force les candidats à inscrire leurs contributions et leurs dépenses dans un registre informatisé accessible aux journalistes.

Obama est également en première ligne d'une loi qui assure que les données sur la race des conducteurs automobiles interpelés soient consignées, de façon à pouvoir identifier les policiers qui font du profilage racial.

Le travail du sénateur attire une fois de plus l'attention dans le cadre du débat sur la peine de mort en préconisant que les interrogatoires de suspects ou leurs confessions soient obligatoirement enregistrés. Ces mesures ont finalement été adoptées, malgré un important mouvement d'opposition.

Il participe aussi activement aux réformes des systèmes de santé et de sécurité sociale de l'État, obtient des crédits d'impôt supplémentaires pour les plus pauvres et milite avec succès en faveur de subventions plus importantes pour les programmes d'aide à l'enfance. Il appuie les mesures en faveur d'un meilleur contrôle des armes à feu et s'inscrit régulièrement dans le camp des législateurs favorisant le droit à l'avortement.

Son second mandat est marqué par une première expérience malheureuse sur la scène fédérale. Briguant un poste à la Chambre des représentants en 2000, il est écrasé lors de la primaire démocrate par le représentant sortant, Bobby Rush.

Sénateur à Washington

En 2004, il tente à nouveau sa chance sur la scène fédérale, mais en briguant cette fois un poste de sénateur. Après avoir remporté la primaire démocrate par une large majorité, il écrase le candidat républicain Alan Keyes en récoltant 70 % du vote, soit 43 points de pourcentage de plus que son adversaire. Il devient le cinquième Noir à être élu au Sénat.

Quelques mois auparavant, il avait prononcé un discours très remarqué lors de la convention démocrate consacrant la candidature de John Kerry à la présidentielle. Il avait livré un plaidoyer en faveur de nouvelles priorités dans le domaine des politiques économiques et sociales du gouvernement américain et critiqué la gestion de la guerre en Irak de la part de l'administration Bush. Ce discours, qui révèle aux Américains ses qualités d'orateur, contribuera à son élection quelques mois plus tard. À partir de ce moment, il sera considéré comme une étoile montante du parti.

Officiellement assermenté sénateur en janvier 2005, Obama travaille comme législateur à Washington au cours des deux années suivantes, soit jusqu'au lancement de sa campagne à l'investiture démocrate en février 2007. Ses présences à Washington se sont faites plus rares depuis.

Il est membre de plusieurs commissions sénatoriales, notamment celle sur les Relations extérieures, un poste qui lui permet d'effectuer des voyages officiels dans de nombreux pays, dont la Russie, l'Ukraine, Israël, la Jordanie, l'Afrique du Sud, le Kenya, l'Éthiopie et les territoires palestiniens. Il est aussi membre des commissions sur l'Environnement, les Travaux publics, la Santé, l'Éducation, les Vétérans, le Travail, les Affaires gouvernementales et la Sécurité intérieure.

Il a notamment été le coparrain, avec John McCain, de la loi intitulée Secure America and Orderly Immigration Act, qui préconise que le département de la Sécurité intérieure exerce un meilleur contrôle aux frontières américaines.

Il est à l'origine de la loi Lugar-Obama, qui vise à établir des partenariats avec d'autres pays pour les aider à détruire des surplus d'armes conventionnelles souvent mal protégés et susceptibles d'être vendus sur le marché.

Par ailleurs, la loi Coburn-Obama a permis de créer le site Internet USAspending.gov, qui détaille comment l'argent des contribuables est dépensé et qui en sont les principaux bénéficiaires.

La première loi qu'il a parrainée et qui a été adoptée par le président Bush est le Democratic Republic of Congo relief, Security and Democracy Promotion Act, qui conditionne le versement d'une aide américaine à l'ex-Zaïre à des progrès sociaux, économiques et politiques.

De manière générale, les votes qu'il enregistre au Sénat le classent comme l'un des sénateurs les plus libéraux.

Goûts personnels

L'organisme indépendant Project Vote Smart recense différentes préférences des candidats. En voici une liste concernant le sénateur Obama:

Livres favoris: Les tragédies shakespeariennes, la Bible, les écrits d'Abraham Lincoln, l'autobiographie de Malcolm X, Moby Dick, La Chanson de Salomon de Toni Morrisson, La Confiance en soi de Ralph Waldo Emerson et Gilead de Marylinne Robinson.

Films favoris: Casablanca, Le Parrain I et II, Laurence d'Arabie, Vol au-dessus d'un nid de coucou.

Musiciens favoris: Miles Davis, John Coltrane, Bob Dylan, Stevie Wonder, les Fugees et Bach, pour ses suites pour violoncelle.

Sport favori: le basketball.

Héros personnels: Martin Luther King, Gandhi, Pablo Picasso et John Coltrane.

Source: New York Times, Washington Post, CNN, The Library of Congress, Project Vote Smart, The US Congress vote database

Aucun thème sélectionné