•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay rouge

Déversement de résidus de bauxite

Déversement de résidus de bauxite

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un déversement spectaculaire de résidus de bauxite s'est produit aux installations de Rio Tinto Alcan de Jonquière mercredi matin.

Un déversement spectaculaire de boues rouges s'est produit entre 5 h et 6 h, mercredi, aux installations de Rio Tinto Alcan situées dans l'arrondissement de Jonquière, à Saguenay.

Environ 100 mètres cubes de boues rouges se sont déversés dans un ruisseau pour se retrouver dans le Saguenay et le teinter d'une couleur rouge sur quelques kilomètres. C'est une erreur humaine qui serait à l'origine de cet incident environnemental, le deuxième à survenir en 16 mois.

La porte-parole de Rio Tinto Alcan, Margo Tapp, explique que pour une raison encore inconnue, des résidus de bauxite se sont retrouvés dans une mauvaise conduite. Le directeur régional du Centre de contrôle environnemental, Daniel Labrecque, indique avoir été avisé par l'entreprise vers 6 h 30.

Selon M. Labrecque, ce déversement est moins important que celui survenu le 6 avril 2007 au cours duquel 49 tonnes de boues rouges se sont déversées dans le Saguenay.

Des résidus de bauxite colorent la rivièreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des résidus de bauxite colorent la rivière

Mme Tapp soutient que ce type de déversement n'a aucun effet sur la faune et la flore. Des échantillons ont été récoltés par le ministère de l'Environnement pour déterminer le niveau de toxicité des boues rouges, qui sont composées de soude caustique. « En fonction des constats qui seront faits et des résultats d'analyse à venir, nous allons être en mesure de déterminer si des poursuites judiciaires seront intentées contre Rio Tinto Alcan », indique M. Labrecque.

Le rapport d'enquête sur le premier déversement survenu en avril 2007 n'a toujours pas été rendu public par le ministère de l'Environnement.

Si le déversement est moins important que la dernière fois, l'impact visuel est tout aussi spectaculaire. La boue rouge formait une traînée de couleur orange brûlée d'environ 50 mètres de largeur, qui longeait la Rive-Sud du Saguenay sur plusieurs kilomètres. Ce phénomène inquiète les citoyens du centre-ville.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.