•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sur les traces de Franklin

arctique

Photo : AFP / SLIM ALLGUI

Radio-Canada

Le ministre de l'Environnement, John Baird, annonce le départ d'une expédition pour retrouver les épaves des navires de l'explorateur britannique John Franklin, disparus il y a plus d'un siècle dans l'archipel arctique canadien.

Le gouvernement de Stephen Harper a annoncé le départ d'une expédition pour retrouver les épaves des navires de l'explorateur britannique John Franklin, disparus il y a un siècle et demi dans les glaces de l'archipel arctique canadien.

Les recherches pour retrouver les deux navires de l'expédition, HMS Erebus et HMS Terror, doivent être dirigées par Robert Grenier, responsable de l'archéologie sous-marine au service des parcs nationaux canadiens.

Elles se dérouleront à bord du brise-glace Wilfrid Laurier pendant environ six semaines, de la mi-août à la fin septembre, au cours des trois prochains étés.

L'expédition Franklin constitue une tranche importante de l'histoire canadienne de l'exploration de l'Arctique.

John Baird, ministre de l'Environnement

Le ministre Baird a également noté que l'exploration du Nord canadien et du passage du Nord-Ouest revêt une grande importance pour les générations actuelles et à venir.

Son gouvernement a d'ailleurs fait de l'affirmation de la souveraineté canadienne dans l'Arctique l'un de ses principaux chevaux de bataille.

Ottawa a affirmé la semaine dernière détenir des données scientifiques appuyant ses revendications, une étape importante pour les faire reconnaître dans le cadre du processus prévu par la Convention des Nations unies sur le droit de la mer.

L'intérêt stratégique du passage a augmenté avec le réchauffement climatique et la fonte des glaces qui le rendront accessible à la navigation en été.

Le Canada considère que ce passage fait partie de ses eaux territoriales, alors que de nombreux pays, dont les États-Unis, affirment qu'il se trouve dans les eaux internationales.

En 2007, le gouvernement Harper avait annoncé la création d'un port en eau profonde à Nanisivik, à la pointe nord de l'île de Baffin.

Le Canada revendique aussi une partie des fonds sous-marins de l'océan Arctique, dont il est riverain et qui sont censés renfermer d'énormes réserves inexplorées de pétrole.

Pour l'histoire

En mai 1845, Franklin et 134 hommes quittent l'Angleterre à bord de deux navires robustes: les HMS Erebus et HMS Terror. Les équipages disposent du matériel dernier cri, comme un moteur à vapeur, du chauffage, et de la nourriture pour trois ans. Des conserves contaminées par le plomb et une erreur de navigation mèneront la mission à sa perte. Malgré d'intenses recherches, les bateaux n'ont jamais été retrouvés.

Avec les informations de Agence France-Presse

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.