•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ADN maternel du Néandertalien

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le génome mitochondrial, une forme d'ADN transmise par la mère, d'un homme de Néandertal a été séquencé à partir d'un os fossilisé vieux de 38 000 ans.

Le génome mitochondrial d'un homme de Néandertal, c'est-à-dire une forme d'ADN transmise par la mère, a été séquencé à partir d'un os fossilisé vieux de 38 000 ans.

Les chercheurs allemands et américains à l'origine de ce décryptage estiment que cette percée représente une étape utile pour le séquençage de la totalité du génome du Néandertal, déjà bien avancé.

« Nous avons reconstitué pour la première fois une séquence génétique d'un ADN ancien, essentiellement sans erreur. »

— Une citation de  Richard Green Institut Max-Plant d'anthropologie évolutive

Les différences

Ce séquençage met en évidence les différences entre les génomes du Néandertal et de l'homme moderne, en éliminant les dégradations de l'ADN extraites de cet os fossilisé.

Les véritables changements ayant résulté de l'évolution peuvent ainsi être identifiés.

Cette analyse confirme notamment que la mitochondrie de l'homme de Néandertal est génétiquement différente de celle de l'humain.

Le Néandertalien est l'hominidé le plus proche de l'homme moderne. Leur lien reste toutefois indéterminé et la question de savoir si les deux groupes se sont mélangés demeure, estiment les chercheurs.

D'ailleurs, ce séquençage ne révèle aucune indication de mélange entre l'homme de Néandertal et celui d'aujourd'hui, bien que cela reste une possibilité.

Les auteurs estiment que le dernier ancêtre commun de l'homme de Néandertal et des humains vivait il y a environ 660 000 ans, à plus ou moins 140 000 ans près.

Les résultats complets sont publiés dans la revue américaine Cell.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.