•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un été pourri

Fraises, bleuets et franboises

L'été est difficile pour les petits fruits au Québec.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au Québec, d'importantes quantités de petits fruits sont perdues à cause du temps pluvieux. En conséquence, les prix augmentent.

Il n'y a pas que les vacanciers qui se plaignent de l'été pluvieux que connaît cette année le Québec. Les producteurs maraîchers subissent les conséquences des importantes quantités de pluie qui sont tombées sur le territoire au cours de l'été.

Hausse des prix, difficultés d'approvisionnement et conservation difficile, les caprices de la nature ont fait perdre d'importantes quantités de petits fruits. En conséquence, les prix ont augmenté par rapport à l'an dernier.

Ah, les fraises et les framboises...

Conséquence de la baisse de la production, certaines quantités de fruits, comme les fraises et les framboises, sont en baisse. Certains vendeurs ont même de la difficulté à garnir leurs étalages tandis que les prix augmentent. C'est le cas des bleuets, dont le prix a presque doublé cette année chez certains marchands.

En ce qui concerne la production de framboises, il y a jusqu'à 40 % de pertes dans la région du Saguenay et en Estrie. Un peu partout au Québec, c'est de 20 à 25 % de la production qui est perdue.

Le deuxième vice-président de l'Association des fraises et framboises du Québec, Louis Bélisle, explique que la moisissure provoque d'importantes pertes dans les champs. Il précise que les framboises, particulièrement fragiles, supportent mal les pluies soutenues.

Les pêches de l'Ontario

La situation est également difficile en Ontario, plus particulièrement dans la région de Niagara où la grêle a frappé certaines cultures de pêches. Les producteurs doivent enlever les fruits qui pourrissent sur les branches, qui sont invendables, afin de ne pas endommager les arbres. Cette intervention permettra de sauver la prochaine saison.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.