•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec assouplit ses règles

Une immigrante chinoise installée au Canada.
Une immigrante chinoise installée au Canada. Photo: La Presse canadienne / Sean Kilpatrick
Radio-Canada

Le ministère de l'Immigration veut maintenir la compétitivité de son programme destiné aux immigrants qui peuvent investir 400 000 $ dans l'économie.

Les mesures qu'entend adopter Québec pour assouplir le processus de sélection de ses immigrants investisseurs sont maintenant connues. Un projet de règlement à ce sujet vient d'être publié dans la dernière édition de la Gazette officielle.

Ainsi, les candidats devront avoir deux ans d'expérience sur une période de 5 ans, et non plus 3 ans au cours des 10 dernières années. Le programme canadien était déjà plus flexible que celui du Québec dans ce domaine.

Aussi, l'entrevue de sélection ne sera plus obligatoire si les documents au dossier du candidat sont jugés suffisamment convaincants.

Avec ses modifications, le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles souhaite rivaliser plus efficacement avec le programme fédéral. De plus, il souhaite rivaliser avec ceux d'autres pays et inciter davantage d'investisseurs de l'étranger à venir s'installer au Québec.

Selon la directrice générale de l'Immigration au ministère, Joane Boyer, les nouveaux critères permettront notamment de simplifier le traitement des dossiers en réduisant les délais et de maintenir la compétitivité du programme.

Interrogé sur le fait que l'absence d'entrevue enlève une balise de moins pour vérifier si le candidat parle français, Mme Boyer rappelle que le critère de la langue est moins important dans la grille de sélection des immigrants investisseurs que pour d'autres catégories d'immigrants. « Ça fait partie des critères, la langue, mais ce n'est pas le seul critère. Il y a d'autres critères qui peuvent permettre d'atteindre le seuil de passage », précise-t-elle.

Payant pour les PME

Le programme d'immigrants investisseurs, instauré en 2001, permet aux gens d'affaires d'immigrer au Canada en injectant 400 000 $ dans l'économie pendant cinq ans. La somme est placée par Investissement Québec, qui place l'argent, conserve les intérêts et les distribue sous forme de subvention. La somme investie au départ est remise par après.

Le Québec sélectionne environ 6000 personnes par année dans le cadre de ce programme, en incluant les membres de la famille du candidat. Près de 80 % des candidats proviennent de la Chine. Une des particularités du programme québécois est qu'il permet à l'investisseur de placer son argent dès sa demande de résidence permanente.

Selon les chiffres du ministère de l'Immigration, les rendements dégagés par le programme ont permis au gouvernement de distribuer 324 millions de dollars en subventions à quelque 1800 PME depuis 2001. Le taux de rétention de ces immigrants n'est toutefois pas très élevé: seul le tiers des investisseurs s'installent au Québec, une fois le visa obtenu. Les autres préfèrent le plus souvent Toronto ou Vancouver.