•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des changements majeurs en éducation

Les jeunes libéraux veulent tripler les droits de scolarité dans les universités et imposer une demi-année d'immersion anglaise totale pour les élèves de 6e année.

Jeunes libéraux en congrès

Les quelque 800 membres de la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec (PLQ) sont réunis en congrès annuel à l'Université de Sherbrooke jusqu'à dimanche.

Plusieurs propositions sont à l'ordre du jour, dont celle de tripler les droits de scolarité dans les universités, afin de rejoindre la moyenne canadienne, deux fois plus élevée. Les jeunes libéraux proposent que les étudiants déboursent ainsi environ 6000 $ pour une année universitaire, au lieu d'environ 2000 $ actuellement.

Selon le scénario présenté, les diplômés pourraient acquitter la différence entre ce qu'ils payent actuellement et la moyenne canadienne lorsqu'ils seront sur le marché du travail, par le biais d'un impôt postuniversitaire.

Les réactions des étudiants

Les associations étudiantes du Québec réagissent vivement à la proposition des jeunes libéraux de tripler les droits de scolarité des universités.

La Fédération étudiante universitaire du Québec souligne que le dégel actuel empêche déjà de 6000 à 13 000 étudiants de terminer leur scolarité.

Du point de vue du président de la Fédération étudiante David Paradis, la mesure proposée par les jeunes libéraux hypothèque la jeunesse et réduit l'accessibilité aux études.

D'autres mesures sur la table

Les jeunes libéraux proposent aussi des changements majeurs en éducation. Par exemple, ils souhaitent imposer aux élèves de sixième année du primaire une demi-année en immersion anglaise totale.

Des jeunes libéraux voulaient aller encore plus loin en imposant le bilinguisme intégral à tous les élèves du primaire, de la première à la sixième année. La proposition a cependant été rejetée lors du vote.

Des accords bilatéraux avec d'autres provinces pour des programmes de stages d'immersion linguistique font aussi partie des propositions.

Une autre mesure à l'étude est la réforme du financement des programmes gouvernementaux en augmentant les tarifs d'électricité et les taxes à la consommation telles que la TVQ.

Une baisse des impôts est également envisagée afin d'inciter les Québécois à épargner davantage.

Jean CharestJean Charest souffle les bougies sur le gâteau soulignant ses 10 ans à la tête du PLQ.

Les syndicats sont aussi dans la mire des jeunes libéraux du Québec. Ils souhaitent revoir le mode de fonctionnement des organisations syndicales, notamment pour faciliter les recours pour les travailleurs mécontents de leur syndicat.

Le premier ministre Jean Charest est présent au congrès de la Commission-Jeunesse du PLQ. Samedi, les jeunes libéraux ont d'ailleurs tenu à souligner les 10 ans de M. Charest à la tête du parti. Jean Charest est chef du PLQ depuis le 30 avril 1998.

La Commission-Jeunesse du PLQ détient le tiers des voix dans toutes les instances du parti. Elle est composée de tous les membres de la formation politique âgés de 16 à 25 ans.

Avec les informations de La Presse canadienne