•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort mystérieuse au Maryland

Des policiers se sont rendus à la résidence de M. Ivins.
Des policiers se sont rendus à la résidence de M. Ivins. Photo: La Presse canadienne / AP/Rob Carr

Un scientifique de l'armée américaine qui était sur le point d'être accusé dans l'affaire des colis piégés à l'anthrax se serait suicidé cette semaine.

Un scientifique à l'emploi du gouvernement américain, qui était sur le point d'être accusé d'avoir tué cinq personnes par l'entremise de colis contaminés à l'anthrax, se serait suicidé cette semaine.

Bruce Ivins, 62 ans, a été déclaré mort mardi dans un hôpital du Maryland. Il travaillait depuis 18 ans dans un laboratoire de recherche sur les armes biologiques de l'armée américaine situé à Fort Dedrick, dans le même État.

L'envoi de lettres contenant de l'anthrax a fait 5 morts et une vingtaine de blessés à l'automne 2001. L'affaire avait contribué à alimenter la psychose qui s'était emparée des Américains dans la foulée des attentats du 11 septembre.

Selon des documents judiciaires obtenus par Associated Press, Ivins travaillait depuis 10 ans sur un vaccin qui se serait avéré efficace contre l'anthrax, et ce, même si différentes souches étaient en cause. Il avait d'ailleurs collaboré à l'enquête du FBI sur les attaques à l'anthrax.

Selon les médias américains, Ivins se serait d'ailleurs plaint au fil des années qu'il ne pouvait tester le vaccin sur les animaux de manière satisfaisante.

La mort de Burce Ivins pourrait maintenant mettre un terme à l'enquête du FBI dans l'affaire des colis piégés à l'anthrax.